Accueil » Balade naturaliste dans le parc ornithologique de Pont de Cau (Sainte-Marie de la Mer)

Balade naturaliste dans le parc ornithologique de Pont de Cau (Sainte-Marie de la Mer)

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Situé au cœur du Parc Naturel Régional de Camargue, le parc ornithologique de Pont de Cau est un site idéal pour découvrir, observer, et surtout photographier de nombreuses espèces d’oiseaux de Camargue, notamment les flamants roses (voir l’album photo).

Pont de Cau, un milieu naturel très riche

pont de cau
Etang de Pont de Cau

La richesse de la faune aviaire du parc est avant tout liée à la richesse du milieu naturel du parc. Il s’étend sur 60ha d’étangs, de marais et de sansouires peuplés de pelouses et de roselières.

Le parc a été créé en 1949 par un camarguais passionné de nature qui a transformé le petit parc zoologique d’origine en un lieu de découverte et de protection de la nature camarguaise.

De nombreux sentiers (7km)  permettent de parcourir cet espace et de découvrir sa faune avec une étonnante proximité. Près de 200 espèces d’oiseaux fréquentent plus ou moins régulièrement le parc de Pont de Cau.

Pont de Cau, le royaume des flamants roses

pont de cau
Du mistral dans les plumes

Si de nombreuses espèces d’oiseaux fréquentent le parc, les plus représentées lors de la visite de fin décembre étaient des hérons de différentes espèces (hérons cendrés, hérons garde bœuf, aigrettes garzette) et surtout les flamants roses, présents par centaines.

C’est en hiver que les flamants rose sont les plus colorés, après la mue d’été et d’automne qui prépare leur plumage aux rigueur de l’hiver, et … à la reproduction. En effet, plus les couleurs du flamant rose sont éclatantes, plus il a de chance de trouver un ou une partenaire.

Lors de la visite, de nombreuses et intenses parades nuptiales démarraient ici et là dans les groupes de flamants, suivies de périodes de repos plus ou moins longues. L’alternance de ces phases d’excitation et de repos ne se produisaient pas simultanément entre les groupes et le parc avait l’air en perpétuelle agitation plutôt bruyante. La recherche de nouveaux conjoints précède de peu la période de nidification qui  se déroule en fin d’hiver. Les pontes ont en général lieu en avril.

Voir l’album photo

Voir d’autres balades naturalistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *