Accueil » Photo numérique : la course aux pixels est-elle raisonnable ?

Photo numérique : la course aux pixels est-elle raisonnable ?

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Les publicités pour les appareils photo numériques (APN) ne jurent plus que par l’augmentation du nombre de photosites sur les capteurs (un photosite sur le capteur égale en général 1 pixel sur la photo). La densité de pixels est-elle vraiment un gage de qualité des photos ? Très récemment, Nikon a sorti le D7500, nouveau réflex expert de sa gamme, et curieusement, celui-ci affiche 21 millions de photosites, alors que son prédécesseur, le D7200 en avait 24 millions. Que signifie cette apparente régression ?

Réflex ou hybride ?

densité de pixel macro papillon
Photo réalisée avec un Olympus DE5 MII et un 45mm (éq 90mm) macro à 200 Iso

Le numéro de Janvier-Février de la revue Chasseur d’image publie à ce sujet un article très intéressant portant le titre provocateur de « Et si je larguais mon réflex ? ».

C’est ce que j’ai fait personnellement début 2017. J’ai vendu mon Nikon D7100 (24 millions de pixels) et tous ses – lourds – objectifs pour acheter 2 boitiers Hybrides Olympus de 16 millions de photosites.

Pourquoi 2 boitiers ? Parce qu’avec un équipé en grand angle (9x18mmm, éq 24X3618-36mm ), et l’autre avec un zoom trans-standard (14-150 éq 28-300mm), je peux me balader léger (moins d’1,4 kg les deux boitiers avec leurs objectifs) sans avoir à changer d’objectif en permanence en fonction des sujets. Mes récents voyages en Crète et en Inde m’ont confirmé la pertinence de ce choix, même si parfois la vue de 2 appareils pendant autour du cou suscite des regards interrogatifs ! Les réflex expert, même avec un capteur au format APS C (18x24mm) sont en général lourds (800g ou plus boitier nu), mais ce sont surtout leurs zooms et objectifs qui le sont (750 g pour le 105macro NIKON par exemple). On a vite 5kg sur le dos ! Les APN hybrides au format 4/3 (13X17mm) sont légers (400g et 500g pour mes Olympus) et surtout leurs objectifs le sont aussi (290g pour le zoom 14-150mmm et 155g pour le 9-18mm ).

Densité de pixels, et la qualité des photos alors ?

densité de pixels sensibilité
Image réalisée au 300mm en 800 Iso avec un Olympus DE5 MII

Celle-ci dépend principalement du capteur… et de l’objectif. Un zoom d’entrée de gamme sur un capteur de 45 millions de pixels ne donnera pas forcément de des images de très grande qualité. En tout cas il ne permettra pas d’exploiter pleinement la définition du capteur.

L’article de Chasseur d’Images que j’évoquais ci-dessus apporte quelques éléments de compréhension au sujet de la qualité (définition) des photos suivant les caractéristiques du capteur  (taille, densité de pixels) : la qualité d’une image dépend avant tout du format (dimensions de la photo) dans lequel on la regarde. Avec le sérieux habituel de ses tests, la revue montre  qu’il faut atteindre le format A2  pour voir une différence, à bas Iso (moins de 400),  entre la qualité des images fournie par un réflex professionnel comportant un capteur 24x36mm de 45 millions de photosites et un APN hybride au format 4/3 (13X17mm) de 20 millions. Combien de photographes amateurs impriment leurs photos au format A2 ? Ce n’est qu’au dessus de 1600 Iso que la différence commence à se voir en format A3, format encore largement supérieur au format d’affichage sur un écran d’ordinateur.

La densité de pixels : un argument commercial avant tout

Alors à quoi sert de mettre 20 millions de photosites sur un capteur d’APN compact de quelques mm2 ? A rien, si ce n’est à produire des photos très bruitées au-dessus de 400 Iso. Le nombre de pixels est un argument de vente fallacieux qui trompe le consommateur. Pour regarder les images sur un écran d’ordinateur (dont la définition n’atteint même pas 3 millions de pixels pour les plus définis),  il n’y a pas besoin d’une telle densité. 12 millions suffisent largement, les photos n’en seront que meilleures en hauts iso. Et dire que cet argument touche aussi les smartphones, dont le capteur est plus petit que la moitié de l’ongle du petit doigt et dont les photos ne sont la plupart du temps que publiées sur les réseaux sociaux  et regardées sur un écran de smartphone de 5 pouces.

Surtout, ne changez pas votre APN ou votre smartphone uniquement parce que leur définition n’est plus ce qu’annoncent les publicités. Vous n’y gagnerez pas grand chose, voire rien, en qualité de photo si vous les regardez sur un écran d’ordinateur ou si vous les imprimez dans un format inférieur au A3.

En savoir plus sur les capteurs numériques

Voir le guide pratique de la photo numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *