Accueil » Pratique photo : la photo de paysage

Pratique photo : la photo de paysage

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Le paysage est certainement l’activité photo la plus pratiquée après la photo familiale. La photo de paysage est simple à réaliser, mais faire une bonne photo de paysage requiert de maîtriser quelques bonnes pratiques.

Photo de paysage montagne en hiver
Image 1 – Paysage de montagne en hiver (photo prise au 300mm)

Photo de paysage : le matériel requis

N’importe quel APN ou smartphone permettra de faire de la photo de paysage.

Capteur

Un paysage fourmille de détails. On obtiendra donc une meilleure restitution de ces détails avec un capteur bien résolu, donc de taille suffisante  et contenant un nombre de  photosites adapté à la taille du capteur. Les photosites doivent être d’une taille suffisante pour que le signal qu’ils restituent ne nécessitent pas une trop forte amplification nuisible à la qualité de l’image. Ainsi 12 millions de photosites sont suffisants sur un capteur de taille inférieure à 1 pouce, 20 sur un capteur APS C et au-delà de 20 pour un capteur plein format.

Optique

En photo de paysage, il est préférable d’avoir une optique de qualité pour obtenir une meilleure restitution des détails. A ce titre, un objectif à focale fixe donnera de meilleurs résultats qu’un zoom, car un objectif à focale fixe sera toujours de meilleure qualité optique qu’un zoom de base pour un prix comparable.

Paramètres de prise de vue

Sur certains appareils photos, il est prévu un mode scène Paysage que l’on a intérêt à utiliser. Les réglages décrits ci-dessous sont alors effectués automatiquement par l’APN.

Il est inutile de rappeler qu’une bonne exposition est essentielle à la qualité et à l’acceptabilité d’une photo. Cette condition n’exclue pas pour autant de rechercher de la créativité en décalant l’exposition, notamment en situation de contrejour, ou pour détacher de manière plus évidente une partie du paysage sur laquelle on veut attirer l’attention.

Sensibilité – On utilisera en général, sauf contraintes de faible lumière, la sensibilité la plus basse de son APN (en général 200ISO) pour conserver un maximum de détails.

OuvertureUne faible ouverture (F8 à F11) permettra d’obtenir une profondeur de champ maximale et donc la netteté sur toute l’image.

Photo de paysage montagne
Image 2- Paysage de montagne (photo prise au 28mm) avec un 28mm

Focale –

Une courte focale (24mm) permettra d’embrasser un champ plus large, une longue focale écrasera les différents plan, mais permettra de mettre en évidence un élément remarquable du paysage. Tout dépend du paysage et de comment on veut le restituer.

L’image 2 ci-contre est prise à la focale de 28mm, alors que l’image 1 ci-dessus a été prise du même endroit au 300mm (Village d’Azet situé au quart gauche de l’image 2). Sur l’image 1, le village parait beaucoup plus près du pic qu’il ne l’est en réalité car la longue focale écrase les distances.

Il est possible de dépasser la contrainte de la focale minimale disponible (24 à 28mm) en réalisant des panoramiques, soit directement parce que l’APN est équipé de la fonctionnalité, soit par assemblage de photos (image 3). Dans ces cas, il n’y a pas d’autre limite à l’angle de champ que la lisibilité de la photo.

Le simple recadrage en mode panoramique permet d’augmenter l’impression grand angulaire, comme sur l’image 2 ci-contre.

Photo de paysage crète
Image 3- Panoramique par assemblage de 3 photos prises au 28mm

Format de l’image – le format 3/2 se prête mieux au paysage que le format 4/3, mais dans ce dernier cas on peut toujours recadrer les photos (toutes les photos de ce tuto ont été réalisées avec un APN micro 4/3.

 

Filtre polarisant

En photo argentique noir et blanc, on utilisait un filtre orange pour renforcer la texture du ciel. En numérique, on peut utiliser un filtre polarisant pour améliorer le rendu du ciel et accentuer la saturation, ou pour supprimer la réflexion de la lumière sur les plans d’eau.

 

Pied

Un pied photo permet d’être stable et de niveau, mais son usage n’est pas indispensable en photo de paysage car les risques de bougé sont faibles si on travaille avec une courte focale.

Photo de paysage – La composition est essentielle

Une photo de paysage fourmille en général de détails dans lequel le regard peut se perdre. La composition de l’image est donc importante pour guider le regard à travers l’image. En règle générale il faut donner de l’importance à ce que l’on trouve de plus beau dans le paysage. Ne pas oublier que l’œil et le cerveau distinguent beaucoup mieux les éléments du paysage réel que sur une photo.

Appliquer la règle des tiers pour une image équilibrée

Photo de paysage
Image 4- Application de la règle des tiers

La règle des tiers permet d’obtenir une composition équilibrée qui guide le regard vers un point fort de l’image (intersection des ligne) ou crée une composition harmonieuse en calant l’horizon sur une ligne horizontale délimitant les tiers de l’image.

Dans l’image 4 ci-contre, les cimes présentes à l’horizon sont calées sur la ligne du tiers supérieur, et le gros nuage sur une intersection des lignes des tiers supérieure et gauche (point fort).

Le regard est immédiatement attiré vers le nuage qui guide le regard vers le fond de la vallée, celui-ci remontant ensuite naturellement vers les cimes situées sur le côté droit de l’image.

 

 

 

 

 

 

Utiliser les lignes directrices pour conduire le regard

Photo de paysage
Image 5- Lignes directrices

Les lignes directrices sont des lignes présentes naturellement dans l’image qui guident le regard à travers l’image pour la lui faire découvrir de manière optimale. Ces lignes peuvent être des délimitations entre des zones du paysage (parcelles, talus, …), des routes ou des chemins, des crêtes de montagne ou de collines, des plantations d’arbres ou autres végétaux,  …

Dans l’image 5, le regard est dirigé vers le fond de la baie par des lignes directrices qui convergent vers ce point.

Lors de la prise de vue, le cadrage de la photo doit être adapté pour utiliser au mieux les lignes directrices du paysage.

Rechercher des plans successifs pour redonner une impression de profondeur

Photo de paysage inde
Image 6 – Plans successifs
Photo de paysage pyrénées
Image 7 – Ajouter un premier plan pour restituer la profondeur

L’exploitation des différents plans d’un paysage va reconstruire sa profondeur dans l’image (qui malheureusement est encore seulement à 2 dimensions).  La création de différents plans est avant tout une affaire de lumière (voir § suivant). C’est la lumière qui, en éclairant de manière différentielle le paysage en fonction de l’éloignement des plans, va permettre de les mettre en valeur.

La brume peut jouer le même rôle en floutant de manière différentielle les plans successifs du paysage.

La lumière rasante du petit matin dans le désert du Thar au Rajasthan (image 6) détache les différents plans et restitue l’immensité du désert.

L’impression de profondeur peut être également donnée par un premier plan situé très près du photographe (image 7).

Le ciel, pas toujours au top

Un ciel d’un bleu limpide est très certainement très agréable pour le photographe, mais par forcément pour la photo. Si le ciel ne présente pas de texture intéressante (entièrement bleu ou gris), on en réduira l’importance dans la photo à la prise de vue ou par recadrage en post- traitement.

Encadrer l’image pour diriger le regard

Photo de paysage provence
Image 8 – le cadre créé par les rocher du 1er plan dirigent le regard vers la citadelle des Baux de Provence

L’utilisation d’éléments du premier plan de l’image pour créer un cadre naturel  permettra de mieux  mettre en valeur le paysage (Image 8)

 

Photo de paysages – Savoir exploiter la lumière

Photo de paysage crète
Image 9- Lumière d’orage sur un paysage crétois
Photo de paysage
Image 10- Belle lumière automnale sur un paysage périgourdin

Une bonne lumière est essentielle pour magnifier un paysage. Et ce n’est pas si facile de la trouver car il faut soit se lever de bonne heure, soir être présent un peu avant le coucher du soleil.

La lumière de midi écrase les paysages en été et efface les reliefs. Les lumières rasantes permettent de mieux retranscrire le relief sur la photo.

On n’a pas tous les jours la chance d’avoir les effets de lumière présent dans l’image 9, mais il est facile de profiter d’une belle lumière au petit matin d’une journée d’automne (image 10), sans pour autant être obligé de se lever tôt!

 

 

Photos de paysage – La photo aérienne

Photo de paysage dordogne
Image 11 – La vallée de la Dordogne au niveau de Beynac photographiée depuis une montgolfière
Photo de paysage dordogne
Image12 – paysage pris à la verticale depuis une montgolfière

Un paysage est complètement différent « vu d’en haut ». Quelle soit prise depuis un avion de ligne à travers le hublot, depuis une montgolfière (image 11 et 12) ou du sommet d’une montagne, une photo « aérienne » d’un paysage aura un caractère très particulier.

Pour photographier à travers le hublot d’un avion de ligne, il faut tenir l’appareil le plus près possible du centre du  hublot (les bords sont très déformants,) que vous aurez nettoyé auparavant,  sans s’appuyer dessus pour éviter les vibrations. Surtout, ne jamais utiliser le flash.

Les photos doivent la plupart du temps être retouchées pour améliorer le cadrage et augmenter le contraste atténué par la vitre du hublot (en savoir plus sur la photo depuis un avion de ligne).

Voir d’autres images prises en montgolfière

Photos de paysage – Comment traiter les images ?

Les photos de paysage enregistrées au format JPEG on été traitées dans l’appareil photo, et si les réglages (netteté, contraste, saturation) sont bien paramétrés, le traitement des images peut se limiter à un simple recadrage.

Si les images ont été enregistrées en RAW, un traitement plus poussé peut s’avérer nécessaire. Il portera sur :

  • la luminosité et le contraste, à ajuster en fonction de l’ambiance que l’on veut reconstituer
  • la saturation des couleurs, qu’il faut en général renforcer, sans exagérer sous peine d’altérer le côté naturel de la photo
  • la netteté, que l’on peut augmenter, sans en abuser,  pour mieux traduire le fourmillement des détails (herbe, feuilles, textures, …).

Ces traitements peuvent se faire sur la totalité de l’image ou sur une partie sélectionnée auparavant. On peut ainsi assombrir un ciel ou éclaircir un pan de montagne, augmenter le contraste des lointains pour diminuer l’effet de floutage de la brume.

Photo de paysage
Image 13 – Traitement HDR destiné à renforcer la texture du ciel

Il peut être parfois utile de renforcer la dynamique de l’image (écart entre les hautes et basses lumières) pour faire ressortir des détails dans les zones claires et les zones sombres. Un traitement Tons sombres/Tons clairs avec GIMP permettra de renforcer la dynamique de l’image. Certains paysages se prêtent bien au traitement HDR (Hight dynamic range) comme celui de la photo 13 (prise au lever du jour depuis le Pic du Midi de Bigorre à 1600ISO.

En savoir plus sur la photo HDR

Retour au sommaire