Accueil » Balades naturalistes : naissances sur la Dordogne

Balades naturalistes : naissances sur la Dordogne

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Une balade naturaliste qui s’est prolongée plusieurs semaines pour suivre les naissances chez les oies et les canards – et même chez les cygnes–  de l’ile de la Pelouse à Bergerac (24). Un album photo permet de suivre cette période riche en émotions et tous les protagonistes qui l’ont animée.

Une population d’oies bernaches sédentaires

anser indicus
Oie à tête barrée (photo 2017)

Les rives de la Dordogne abritent, au niveau de l’ile de la Pelouse,  en plein centre de Bergerac, une population d’oies bernaches qui se sont sédentarisées (elles ne migrent pas). Ce troupeau ce serait échappé d’un zoo il y a une vingtaine d’année.

Il y a 3-4 ans, une oie cendrée s’est jointe aux Bernaches, et elle s’est reproduite cette année. L’année dernière, c’est une rare et magnifique oie à tête barrée (Anser indicus) qui a fait un court séjour de quelques semaines sur les rives de la Dordogne.

Une saison de reproduction 2018 exceptionnelle

oie cendrée et oisons
Oie cendrée et ses 4 oisons

L’année dernière, la Dordogne avait submergé à plusieurs reprise l’ile de la Pelouse en période de couvaison. De ce fait, il n’y avait eu aucune reproduction d’oies en 2017.

En 2018, plusieurs couples de Bernache ont eu des oisons, dont un une famille nombreuse de 15 oisons (voir les photos).

Mais, événement exceptionnel, l’oie cendrée s’est reproduite, forcément couverte par un mâle bernache et a eu 4 oisons. Inutile de dire que le mâle en question ne s’est pas vanté de son forfait et a mis les voiles, laissant sa progéniture sous la responsabilité de la seule femelle, alors que les bernaches élèvent leurs petits en couple (voir les photos).

Plusieurs couples de canards cols verts ont également eu des canetons, mais beaucoup ont disparu, soit tués par les mâles (les mâles colvert tuent souvent leur petits pour pouvoir se ré-accoupler avec les femelles), soit gobés par les silures, nombreux dans cette partie de la Dordogne à en croire les pêcheurs du coin. (Voir les photos)

Cygne
Cygne avec ses poussins

Enfin, événement exceptionnel dans ce secteur de la Dordogne, un couple de cygnes a eu 6 petits. Malheureusement, ils ont rapidement disparus sans que la cause en soit déterminée. La femelle est restée seule quelques jours, puis a disparu à son tour (Voir les photos).

Des événements assez peu ordinaires

oies bernaches
Les 2 couples réunis et leur 18 rejetons

L’observation quasi quotidiennes de tout ce petit monde a permis de noter , outre la reproduction de l’oie cendrée, quelques événements assez peu ordinaires :

  •  le couple de Bernaches qui avait 15 oisons a adopté les 3 d’un autre couple. Il en a perdu un mais il en reste toujours 17.
  • Ce couple a fusionné il y a seulement quelque jours sa famille avec un autre couple qui n’avait qu’un oison. Les deux couples sont devenus inséparables et s’occupent maintenant de l’ensemble de la famille
  • trois canetons ont été abandonnés et sont restés seuls pendant plus de 3 semaines. Il y a quelques jours, ils ont retrouvé leur mère et leur frère ou sœur. En fait la canne avait dû se cacher d’un mâle trop agressif envers ses petits et a refait surface très récemment quand tout danger était écarté.

 

Bref cette année, les rives de la Dordogne à Bergerac ont été particulièrement animées, pour le plaisir des promeneurs et des résidents du camping établi en face de l’Ile.

Voir l’album qui retrace tous ces événements

Voir d’autres albums photos

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *