Accueil » Mu Cang Chai, les rizières en terrasse des Hmong (Vietnam)

Mu Cang Chai, les rizières en terrasse des Hmong (Vietnam)

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest
mu can chai
Paysage de rizière à Mu Cang Chai

Mu Cang Chai se trouve a environ 200km de Hanoi dans le district de Yen Bai à une altitude moyenne de 1000m au pied de la chaîne montagneuse de Hoang Lien Son.

Établis notamment à Mu Cang Chai dans le nord du Vietnam, les Hmong sont un peuple d’Asie originaire des régions montagneuses du sud de la Chine présents également au Laos.

Ils ont sculpté les montagnes de cette région pour y installer des rizières. Il résulte de leurs travaux colossaux d’aménagement des paysages spectaculaires.

Voir l’album

Les Hmong de Mu Cang Chai, sculpteurs de rizières en montagne

mu cang chai
Famille Hmong

Avec 800 000 personnes environ, les Hmong représentent une des ethnies les plus nombreuses parmi les 54 représentées au Vietnam. Ils se répartissent en 7 groupes distincts par leur langues et leurs traditions, notamment vestimentaires.

Venant de Chine, ils sont entrés au Vietnam il y a environ 300 ans, poussés à l’exode en raison de l’oppression menée par les dynasties féodales chinoises.

Ils se sont installés à l’origine sur des terres impropres à la culture, notamment celle de Mu Cang Chai, pour pratiquer la culture sur brulis et la culture du riz en rizières inondées. Ils ont démontré une rare faculté de transformer des montagnes en rizières en terrasse par un travail impressionnant de force, courage et ingéniosité, sculptant des paysages architecturaux uniques.

Malheureusement, le développement d’un comportement d’addiction vis-à-vis du tourisme de masse créé par la beauté de leurs paysages engendre des dégâts considérables sur la culture et les traditions de cette ethnie.

En savoir plus sur les Hmongs

Les rizières de Mu Cang Chai en septembre, 50 nuances de vert

Mu cang chai
Activité dans les rizières

La culture du riz dans les rizières de Mu Cang Chai, zone de montagne où il n’y a qu’une récolte par an, démarre à la saison de pluies, généralement en mai.

Septembre est la période de récolte du riz.  Les rizières se parent alors de toute une gamme de nuances du vert au jaune qui rendent les paysages particulièrement photogéniques. La présence des paysans dans les rizières et les différentes activités auxquelles ils se livrent ( fauchage, battage, transport, …) font que les paysages sont  particulièrement vivants à cette saison.

Le tracé des digues suivant les courbes de niveaux transforment les montagnes en de gigantesques cartes topographiques. Certaines font un tour complet de la colline et on se demande comment l’eau arrive au sommet (en réalité par un tuyau en bambou peu visible de loin).

Les rizières sont alimentées par un système d’irrigation et de gestion de l’eau particulièrement ingénieux. L’eau est captée dans le cours supérieur des rivières et des cascades. Elle  s’écoule ensuite de terrasse en terrasse par gravité naturelle à travers des ouverture pratiquées dans les digues. De petites maisons en bois ponctuent les paysages.

Le point le plus touristique de la région est le point de vue de Mam Xoi, à une dizaine de km de Mu Cang Chai. C’est souvent le seul endroit que fréquentent les touristes asiatiques transportés par des tours opérateurs.

Voir l’album

Voir d’autres photos du Vietnam (à venir)

Voir d’autres photos de voyage

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *