Accueil » Les tourons du Pays d’Eymet

Les tourons du Pays d’Eymet

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest
touron
Image 1- Le touron de Fonroque vu de l’intérieur de la grotte

Un  touron est une fontaine ou une source au débit plus ou moins important qui jaillit en général dans une grotte creusée par l’eau dans une couche de calcaire. La géologie du Pays d’Eymet explique la présence de plusieurs de ces tourons. On en trouve également dans le Bergeracois : voir à ce sujet l’article sur la grotte de Fontanguillère et la photo de la source des Verdots (résurgence du ruisseau du Queyla à la Conne de Labarde).

Ces tourons sont situés à proximité de villages (Saint Sulpice d’Eymet, Fonroque, Razac d’Eymet), ou d’un hameau (Rouquette) et ont pour la plupart fait l’objet d’aménagements comme des lavoirs ou des bassins (Image 1).

Voir l’album photo.

Comment se forment les tourons ?

touron
Image 2- Extrait du panneau d’information présent du le site du touron de Saint Sulpice d’Eymet
touron
Image 3- Carte géologique du pays d’Eymet (cliquer pour agrandir)

L’eau s’évapore au-dessus de l’océan et forme des nuages. Cette eau rejoint alors le sol sous forme de pluie, de grêle ou de neige. Une partie de cette eau ruisselle sur le sol et retourne à la mer via les rivières et les fleuves. Une autre s’infiltre et s’accumule dans des aquifères (ou formations aquifères).

Dans la plupart des formations aquifères, l’eau circule et s’accumule dans les vides originels de la roche. Parfois, l’eau qui parcourt ces vides originels modifie profondément, dans certaines conditions (acidité de l’eau), certains d’entre eux au point de créer, dans les roches solubles comme le calcaire,  des conduits et des cavités (image 2).

Cette transformation s’effectue en une durée courte à l’échelle géologique : quelques milliers à quelques dizaines de milliers d’années. En fonction de la topographie et de la géologie du terrain, cette eau ressurgit à l’air libre sous forme de source et de fontaine, ou de résurgence quand elle a déjà circulé en surface.

Sur le plan géologique, la région d’Eymet est constituée de «calcaire de Castillon» (en rose sur la carte de l’image 3) dans lequel les eaux d’infiltration chargées en gaz carbonique, et donc acides, ont creusé les circuits souterrains par lesquels elles parviennent aux tourons, au niveau où une couche imperméable (molasses du Fronsadais) les empêche de pénétrer plus profond.

Les différents tourons du Pays d’Eymet

touro
Image 4- Le touron de Rouquette

Quatre tourons peuvent être découverts dans un rayon de quelques kilomètres.

Les deux plus importants sont ceux de Fonroque et de Saint Sulpice d’Eymet. La grotte d’où surgit le touron de Saint Sulpice fait plusieurs centaines de mètres de profondeur et a été cartographiée sur 380m.

Les deux autres tourons (Rouquette et Razac) sont moins spectaculaires.

Pour la description de ces tourons et de leur histoire, on se réfèrera à cet article. et à cet album pour d’autres photos des sites.