Accueil » Thème 4- Le traitement numérique des photos (3)

Thème 4- Le traitement numérique des photos (3)

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Sujet 3 : Le traitement numérique de base avec GIMP

Le traitement numérique de base portent sur l’intégralité d’une image. Ce traitement numérique concernent les images enregistrées au format .jpg (jpeg).

Dans ce sujet, cliquer sur les liens « Voir le tutoriel GIMP » pour obtenir une description précise du mode opératoire de la fonction concernée dans GIMP.

Ouvrir une photo

Il existe 2 manières de charger dans GIMP une image pour la traiter :

  • méthode 1 : ouvrir un fichier (Fichiers/Ouvrir). Dans ce cas, GIMP ouvre une fenêtre permettant de naviguer vers le dossier où sont stockées les photos. Il faut cliquer sur une photo pour obtenir son aperçu, ce qui peut être fastidieux s’il y a beaucoup de photos (Voir le tutoriel GIMP)
  • méthode 2 : déplacer un fichier vers GIMP depuis l’explorateur. Ouvrir l’explorateur en mode réduit, rechercher le dossier contenant les photos. Si les fichier apparaissent sous forme de liste, cliquer sur Affichage de la fenêtre de l’explorateur, puis Grandes icônes ou Très grandes icônes. Les photos apparaissent alors sous forme de vignettes et il est assez facile de retrouver la photo que l’on veut traiter. Cliquer-tirer la photo vers la zone de travail de GIMP et elle se charge dans l’application

Différences entre les deux méthodes :

  •  la méthode 2 permet de visualiser plus facilement les photos
  • si on ouvre une deuxième photo avec la méthode 1, on crée un deuxième espace de travail. Les deux photos n’ont aucune relation et seront travaillées indépendamment l’une de l’autre. Avec la méthode 2, la deuxième photo sera chargée dans un calque de la première photo. La méthode 2 pour une 2ème photo est donc équivalente à Ouvrir en tant que calque

Enregistrer une photo

Il est recommandé de sauvegarder régulièrement une photo au cours de son traitement numérique pour éviter de perdre le travail effectué en cas de plantage (rare avec GIMP, mais cela peut arriver).

Il est possible de sauvegarder les images sous plusieurs formats de fichier dont les plus importants sont (voir le tutoriel GIMP) :

  • le format .xcf  (fichier/enregistrer ou fichier/enregistrer sous) : il s’agit du format natif de GIMP. Il ne doit être utilisé que pour sauvegarder un travail en cours : ce format n’est pas reconnu par les autres logiciels et ne peut pas être utilisé pour publier une photo sur le WEB
  • le format .jpg (Fichiers/Exporter ou fichiers/exporter sous) pour sauvegarder une image dans un format plus universel. Il est possible de régler le taux de compression de l’image en utilisant le curseur « Qualité » pour obtenir des fichiers moins lourds. Pour le web,  une qualité de 60% est suffisante.

Image transparente format pngLes images peuvent êtres exportées dans plusieurs autres formats qui peuvent être choisis dans l’option Sélectionner le type de fichier situé en bas à gauche de la fenêtre exporter. Parmi ces format peuvent être utilisés :

  • le format .tiff, format qui permet d’obtenir une qualité maximale d’image,  à utiliser pour l’impression
  • le format .png, format qui permet d’enregistrer une image également sans perte de données mais avec un certain taux de compression permettant d’utiliser ces fichiers pour le WEB. Ce format supporte la transparence (possibilité de voir un fond à travers certaines parties de l’image traitées comme étant transparentes) contrairement au JPEG. L’image ci-contre donne un exemple d’utilisation d’une image .png dont une partie (le fond derrière la statue) a été rendue transparente. Seule la statue apparaitra si cette photo est positionnée sur un autre fond ou une autre photo.

Redimensionner une image

Une image peut être redimensionnée avant d’être enregistrée, en fonction de l’usage qui en est envisagé. Ce redimensionnement ne doit intervenir que lorsque tous les traitements sont terminés, juste avant la sauvegarde. Il est définitif une fois l’image sauvegardée (Penser à faire une copie de l’image non redimensionnée avant …).

Le redimensionnement est en général utilisé pour réduire le poids du fichier image (Voir le tutoriel GIMP). Une image destinée à un album photo publiée sur le WEB peut être redimensionnée à 2000 pixel dans sa plus grande dimension. Si elle est destinée à illustrer un article de blog, elle peut être ramené à 1000 pixels dans sa plus grande dimension.

En général, le redimensionnement n’est utilisé que pour réduire la taille d’une photo. L’augmentation de la taille d’une image est possible par interpolation, mais la qualité en est en général dégradée.

La résolution de l’image détermine sa dimension en cas d’impression. Ainsi une image de 3000 x 2000 pixels en 200 pixels par pouce fera 15 x 10 pouces (soit 38,1 x 25,4 cm). Pour l’impression sur papier photo, une résolution de 200 pixels/pouce est un seuil en deçà duquel il ne faut pas descendre pour conserver une qualité d’image suffisante (une résolution de 240 Pixels/pouce est assez souvent conseillée dans les tutoriels). Pour la publication sur le WEB, la résolution n’a pas d’importance et seule la définition (nombre de pixels en largeur et hauteur) est à prendre en compte.

Redresser une image

traitement numérique avec GIMP outil cisaillementIl arrive souvent que l’horizon d’une photo soit incliné par rapport à l’horizontale.

Le traitement numérique de ce défaut consiste à le redresser à l’aide de l’outil Cisaillement (Voir le tutoriel GIMP). Cet outil incline la totalité de l’image dans le sens nécessaire pour redresser l’horizon. Il s’en suit une perte de données de l’image dans les angles opposés (image ci-contre, notez la légère perte d’information dans les angles supérieur gauche et inférieur droit). Il est donc nécessaire de la recadrer. Pour redresser une image sans perte d’information de l’image, on utilisera plutôt l’outil perspective.

 

 

Modifier les perspectives

traitement numérique avec GIMP OUTIL PERSPECTIVELa photo d’un bâtiment prise avec un une focale grand angle montrera inévitablement des effets de perspectives qu’il est nécessaire de corriger. En effet, si notre cerveau conserve des lignes bien verticales quand on regarde le bâtiment, il n’en est pas de même de l’appareil photo.

Le traitement numérique de ce défaut s’effectue avec l’outil Perspectives (voir le tutoriel GIMP).

Remarque : si la perspective est très marquée, la correction va tasser l’image en hauteur. Il faut donc disposer de place en haut ou en bas du bâtiment photographié pour rétablir la hauteur normale du bâtiment. Dans la photo ci-contre, le parvis de l’église a été rogné pour conserver au mieux la hauteur de l’église.

 

 

 

Régler la luminosité et le contraste

Cette opération consiste à corriger l’exposition qui a été utilisée lors de la prise de la photo. La mesure de la lumière par un appareil photo n’est pas fiable à 100% et on peut trouver différents problèmes d’exposition. Une photo peut en effet être :

  • sous-exposée : il y a peu ou pas de détails dans les tons sombres (basses lumières)
  • sur-exposée : il y a peu ou pas de détails dans les tons clairs (hautes lumières)
  • correctement exposée : il y a des détails à la fois dans les tons sombres et les tons clairs

La luminosité et le contraste d’une image doivent donc souvent être ajustés. Ces deux traitements sont accessibles par le menu Couleurs/ Luminosité-Contraste (voir le tutoriel GIMP).

traitement numérique avec GIMP luminosité contrasteLe contraste quantifie la différence entre les luminosités les plus claires et les luminosités les plus sombres d’une image. Un contraste élevé donne plus d’impact à une image (Image ci-contre, à gauche contraste faible, à droite contraste élevé). Un contraste élevé permet de mieux mettre en évidence les détails d’une image. Le contraste d’une photo est parfois limité par la dynamique du capteur, mais aussi par les conditions de prise de vue (photo d’un paysage sous le brouillard par exemple). Attention, l’augmentation du contraste tend à augmenter la saturation des couleurs.

traitement numérique avec Gimp niveauxL’histogramme de l’image donne une idée de la luminosité et du contraste et de la manière dont ils peuvent être corrigés. Dans l’image ci-contre, la photo de gauche est sur-exposée, l’histogramme ne comporte que des tons clairs. L’image de droite est correctement exposée et l’histogramme comporte des tons répartis sur toute l’étendue allant du noir au blanc;  la proportion de tons clairs est plus importante, ce qui est normal compte tenu du sujet.

L’histogramme d’une image est donné à titre informatif par GIMP dans une fenêtre de dialogue ancrable (Voir le tutoriel GIMP).  La manipulation de l’histogramme pour modifier luminosité et contraste se fait avec la fonction Couleurs/Niveaux (Voir le tutoriel GIMP) ou l’outil Couleurs/Courbe (voir le tutoriel GIMP).

Gérer la teinte et la saturation

traitement numérique avec GIMP saturationLa saturation d’une couleur correspond à l’intensité de cette couleur. La teinte est une autre dénomination de la couleur.

La saturation des couleurs donne plus d’impact à une image. Une image complètement dé-saturée est en noir et blanc. L’image ci-contre montre la même photo dont les couleurs sont peu saturées (à gauche) et correctement saturées (à droite).

Le traitement numérique de la saturation des couleurs  passe par le menu Couleurs/Teinte-Saturation (Voir le tutoriel GIMP)

Retour au sommaire