Accueil » Le Roc de Tayac (Eyzies de Tayac, Périgord)

Le Roc de Tayac (Eyzies de Tayac, Périgord)

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest
roc de tayac
Image 1- Le site vue de la route

Le Roc de Tayac est un site troglodytique perché dans les falaises qui bordent la rive droite de la Vézère aux Eyzies de Tayac. Il fait partie de tout un ensemble proche de sites remarquables de la «vallée de l’Homme». Cet ensemble comprend la Grotte du Grand Roc, les abris préhistoriques de Laugerie-Basse et Laugerie-Haute et le Vallon des Gorges d’Enfer et son abri du poisson.

Le site du Roc de Tayac a une longue histoire, depuis son occupation par les hommes préhistoriques, son aménagement en fort et village troglodytique au moyen-âge, sa transformation en auberge au début du XXè siècle puis en musée de la spéléologie dans les années 1980-1990.

Il a été très récemment ouvert à la visite à l’initiative d’une guide conférencière locale, Marie Calonne, passionnée du Périgord noir et d’histoire (voir son site web). Elle a su convaincre le propriétaire des lieux, Jean Max Touron, de réouvrir provisoirement à la visite ce site remarquable.

Voir l‘album photo du site

Le Roc de Tayac, un site chargé d’histoire

roc de tayac
Image 2- Vestiges d’aménagements dans la falaise

Il suffit de regarder la falaise du Roc de Tayac le long de la route pour se rendre compte que ce site a fait l’objet de nombreux aménagements au cours des siècles. Abris sous roche au temps de la préhistoire, il a été ensuite aménagé en habitats troglodytiques au moyen âge (image 2) avant d’être transformé en auberge par Gabriel Galou* de 1895 à 1912. En 1970, le club spéléologique de Périgueux y installa son musée de la spéléologie, musée qui ferma en 2005 suite à la suppression du parking le long de la route et à des problèmes de vandalisme récurrents.

Le site restera fermé jusqu’en décembre 2020, date à laquelle Marie Calonne en organisa la visite pour des petits groupes de 4 à 5 personnes au cours de la période des fêtes de fin d’année.

C’est pour faire découvrir cette histoire que la remise en état du site est envisagée afin de l’insérer en tant que site naturel dans des randonnées-découvertes au départ des Eyzies.

* A noter que Gabriel Galou est le découvreur du gouffre de Proumeysssac.

Le roc de Tayac, un site exceptionnel

roc de tayac
Image 3- Emplacement des solives du plancher de la salle de l’auberge de la 1ère salle

La visite du Roc de Tayac débute par la découverte des vestiges d’aménagements sur la falaise (image 2) qui longe la route : trous de poutres, traces d’anciennes toitures ou d’ancrages de murs, niches destinées à divers usage…
Elle se poursuit  sur un chemin étroit et  pentu à flanc de falaise qui mène à une 1ère terrasse,  couverte par un surplomb de la falaise, qui s’étend sur une trentaine de mètres de longueur et sur 4 à 5 m de largeur. Cette terrasse montre elle aussi de nombreux vestiges d’aménagements dont un dallage en galets (pisé du Périgord).
A l’extrémité de cette terrasse, côté entrée, on découvre une 1ère salle troglodyte équipée d’un puits, d’une ancienne mangeoire pour animaux taillée dans la roche et d’un escalier en colimaçon en béton donnant accès aux salles supérieures.
Au niveau supérieur, on trouve 3 salles troglodytes dans lesquelles Gabriel Gallou aménagea son auberge. Il en subsiste de nombreux empreintes de l’époque, dont le nom du propriétaire de l’auberge gravé dans la paroi, l’emplacement des solives qui portaient un plancher taillé dans la roche du sol (image 3), une cheminée et des niches de rangement. Les aménagements se poursuivent par deux cluzeaux, mais ceux-ci ne sont plus accessibles. Gabriel Gallou les  avait exploité pour son auberge en aménageant une passerelle en bois le long de la falaise depuis les salles principales.

Et pour ajouter à l’exceptionnalité de ce site, un tichodrome échelette est venu nous saluer en fin de visite. Ce magnifique oiseau montagnard, dont on ne voit malheureusement que la silhouette sur cette photo, vient en hiver nicher dans les falaises des Eyzies.

Prochainement, le Roc de Tayac sera  inclus comme site naturel dans un, voire deux, parcours (encore en cours d’élaboration) créé par Périgord Noir de Marie (entreprise individuelle de Marie Calonne), avec l’autorisation d’accès du propriétaire Mr Jean-Max Touron.  Les amoureux du Périgord et de son histoire pourront alors  profiter de ce site exceptionnel.

 

 

Voir l’album photo du site

En savoir plus sur les aménagements des falaises par l’homme dans la vallée de la Vézère

Voir d’autres sites exceptionnels du Périgord sur ce blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *