Accueil » Le château de Jumilhac en Périgord

Le château de Jumilhac en Périgord

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Le château de Jumilhac est implanté sur la commune de Jumilhac, petite ville de 1200 habitants située dans le nord du département de la Dordogne. Même s’il n’est ni le plus grand ni le plus beau de Dordogne, sa visite est riche de découvertes (voir toutes les photos).

Le château de Jumilhac, une histoire chaotique

jumilhac
Façade du vieux château féodal

Construit au XIIe siècle, le château de Jumilhac a été une pièce maîtresse de la défense du Périgord; en effet,  il formait, aux frontières entre le Limousin et le Périgord, une ligne de défense lors des incursions sarrasines, wisigothes, normandes et anglaises, ainsi que pendant la Guerre de Cent Ans.

Il a été à plusieurs reprises détruit, reconstruit et agrandi. Il a été remanié à la Renaissance, époque de laquelle datent ses étranges toitures. Ces toitures, uniques en France, sont ornées de faîtières ponctuées de symboles alchimiques qui constituent la particularité architecturale de ce château périgourdin.

Au XVIIe siècle, les murs d’enceinte, les tours carrées de défense et les dépendances furent transformés luxueusement en corps de logis et de réception, ce qui donne à la demeure des Marquis de Jumilhac la splendeur  que l’on peut admirer aujourd’hui.

Le château de Jumilhac et la pierre philosophale

jumilhac
Epis de faîtage représentant la justice (le féminin alchimiste)

C’est relativement récemment, en 2002,  que la symbolique alchimiste qui imprègne le château a été mise en évidence.

Cette interprétation est due à Henry de la Tour du Pin, actuel propriétaire du château, qui décela, à partir de plusieurs symboles,  la quête de  la pierre philosophale. En effet, le premier comte de Jumilhac aurait été un alchimiste et il a laissé ça et là des indices discrets de  son activité interdite à l’époque.

Les sculptures qui ornent les épis de faîtage représentent les états importants de l’alchimie : le masculin, le féminin et le neutre. La curieuse tourelle coiffée d’un « chapeau de marquis » implantée dans la toiture ressemble à la cheminée d’un four d’alchimiste. Une plaque de cheminée dans une salle porte une étoile à 8 branches entre lesquelles sont figurés les sept planètes connues à l’époque, planètes qui sont associées par les alchimistes aux sept métaux nobles. Des peintures découvertes sous les plâtres de la chambre de la fileuse représentent également des symboles alchimistes, notamment un chien surmonté d’un soleil, symbole du soufre et de l’or.

On retrouve ainsi plusieurs symboles alchimistes plus ou moins évidents dans tout le château.

Un château qui vaut le détour

Outre son histoire et la symbolique alchimiste pas toujours aisée à comprendre, le château dispose de nombreux autres atouts de nature à satisfaire le visiteur. Entre autres pièces ouvertes à la visite, la chambre de la fileuse et sa légende, la cuisine équipée de superbes ustensiles en cuivre et le grand salon et sa cheminée monumentale en bois sculpté sont tout à fait remarquables.

La visite de ce château a été organisée par le groupe Sorties patrimoine de l’UTL de Bergerac

Voir l’album photo

En savoir plus sur l’histoire du château

Site officiel du château

Voir d’autres sites remarquables du Périgord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *