Accueil » La Crète, une ile grecque à découvrir

La Crète, une ile grecque à découvrir

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Les albums photos accessibles à partir de ce post regroupent les souvenirs d’un voyage effectué en Crète en octobre 2017. Il s ne sont pas censés donner une description exhaustive de ce pays, car la Crète ne se découvre pas en une semaine.  Mais ils donneront une image la plus fidèle possible de que cette ile peut offrir de meilleur au visiteur qui sait la découvrir.

CrèteLa Crète est la plus grande et la plus peuplée des îles grecques.  Le chef lieu de la région est Héraklion . La région compte environ  630 000 habitants.

La Crète représente une part importante de l’économie et du patrimoine culturel de la Grèce, tout en conservant ses propres caractéristiques culturelles locales, notamment celles résultant des influences vénitiennes et ottomanes. C’est pourquoi d’ailleurs ont évoque souvent « l’ambiance crétoise » des villes et des villages, un certain art de vivre. L’ile était autrefois le centre de la civilisation minoenne ( environ 2700-1420 av. JC ), qui est la première civilisation connue en Europe .

La Crète, des villes, villages et paysages extraordinaires

crète paysage oliveraies
Paysage de l’intérieur de la Crète

L’île a une forme allongée: elle s’étend sur 260 km d’est en ouest, sur 60 km à son point le plus large et se réduit à 12 km. La Crète couvre une superficie de 8 336 km 2 , avec un littoral de 1 046 km. La Crète est montagneuse, et sa géographie est marqué par une haute chaîne de montagnes qui s’étend d’ouest en est et qui culmine à 2406m. Ces montagnes souvent arides et creusées de gorges délimitent des vallées et des plateaux fertiles.

La Crète  offre sans réserve au regard des visiteurs la beauté de ses paysages, des ses villes et de ses villages. Cette île sauvage et montagneuse montre des paysages souvent arides, mais cette aridité est atténuée par le vert des oliveraies omniprésentes.

Ses côtes rocheuses sont creusées de criques aux plages de sable ou de galets baignées du bleu intense de la Méditerranée. Les pieds dans l’eau ou nichés dans les montagnes, les villes et les villages sont en général très accueillants et l’ambiance est toujours très « crétoise ».

crète réthimnon
Front de mer de la ville de Réthimnon

Voir l’album Crète, Villes, villages et paysages

La Crète, des vestiges d’un passé d’une rare richesse

crete gortyne
Ruines « sauvages » du site romain de Gortyne

L’ histoire de la Crète remonte au 7ème millénaire av JC. , précédant l’ancienne civilisation minoenne de plus de quatre millénaires. La civilisation minoenne fut la première civilisation en Europe et la première, en Europe, à construire des palais.

Après que la civilisation minoenne ait été dévastée par l’ éruption de Thera (actuellement Santorin) en 1646 av. JC , la Crète a développé une organisation grecque influencée par ses modèles d’urbanisation, puis est devenue successivement partie de l’ empire romain , de l’ Empire byzantin , de la République de Venise , et de l’empire attoman avant d’être rattachée à la Grèce en 1913.

La Crète a donc un passé historique particulièrement riche qui traduit par un grand nombre de sites archéologiques impressionnants : cités et palais minoens, grecs et romains, forteresses vénitiennes, sans oublier quelques traces du passage des ottomans (mosquées notamment). Parfois ce passé fut douloureux, comme le fut la vie des lépreux de l’ile de Spinalonga.

Outre les sites archéologiques les plus célèbres (Knossos, Phaistos, etc.), partout en Crète, dans des endroits d’une grande beauté naturelle, on peut trouver des ruines de villes anciennes, des palais et d’autres monuments de grande importance archéologique et de toutes les périodes historiques.

Si la restauration du palais minoen de Knossos ne fait pas l’unanimité des archéologues, loin s’en faut, la plupart des sites archéologiques n’ont pas fait l’objet d’aménagements destructeurs et on peut même découvrir des vestiges très peu protégés, comme dans les oliveraies de Gortyne par exemple.

crete musee heraklion
Une vitrine du musée d’Héraklion

Et le musée archéologique d’Héraklion est d’une richesse inouïe, et tout à fait comparable, en laissant à chacun les civilisations spécifiques qu’ils représentent, au musée d’anthropologie de Mexico. Au moins laisse-t-il le même émerveillement au terme de sa visite.

Voir l’album Crète, vestiges du passé

 

Voir d’autres albums de voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *