Accueil » Agra (Inde) : le Taj Mahal et le Fort Rouge

Agra (Inde) : le Taj Mahal et le Fort Rouge

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Deux nouveaux albums photos issus du voyage en Inde de fin novembre-début décembre 2017 : le Taj Mahal et le Fort Rouge, deux sites remarquables de la ville d’AGRA (Etat d’Uttar Pradesh).

La ville d’Agra

rue d'Agra
Une rue de la ville

Agra est une ville provinciale de 1,7 millions d’habitants (3ème ville de l’état d’Uttar Pradesh). Elle est installée sur la rive droite de la Yamuna, affluent du Gange de 1300 km de long.

Elle est soumise à un climat tropical (minimum 4°C, maximum 45°C) et à la mousson de juin à septembre.

C’est une ville touristique qui attire de nombreux visiteurs dans ses sites remarquables, dont le célèbre Taj Mahal et le très beau Fort Rouge.

Son développement initial est dû au choix des empereurs moghols d’en faire leur capitale, jusqu’au déplacement du pouvoir à Delhi par le dernier empereur Moghol Aurangzeb qui amorça son déclin.

Le Taj Mahal

Taj Mahal AgraEmblème de l’Inde, ce monument a fait récemment l’objet d’une polémique avec les autorités de l’état indien de l’Uttar Pradesh (voir). Dirigé par un prêtre du parti nationaliste indou, cet état a décidé de bannir ce monument de son patrimoine parce qu’il porte la signature d’un empereur moghol, donc musulman. Cette décision politique n’ôte rien à la beauté éblouissante de ce monument le plus célèbre du patrimoine architectural indien.

Construit par le Shah Jahan à la mémoire de son épouse Mumtaz Mahal décédée en couche à la naissance de leur 14ème enfant, ce mausolée est un tragique témoignage d’amour.

Réalisé en marbre blanc incrusté  de pierres semi-précieuses (turquoise, malachite, jade, agates, …) de diamants et d‘or, ce monument est d’une rare beauté que les lumières du matin ou du soir mettent en valeur d’une façon unique. Sa construction a pris 12 ans et mobilisé 20000 ouvriers et plus de 1000 éléphants, et 10 ans supplémentaires pour la construction du dôme après la mise en place de la dépouille de Mumtaz Mahal.

Le monument est posé sur une terrasse de 7m de haut aménagée sur la rive droite de la rivière Yamuna (affluent du Gange) sur des fondations faites de pieux en acajou, et revêtue de marbre blanc. Le bâtiment central à l’architecture persane est un carré de 60m de côté aux angles coupés. Aux 4 coins de la plateforme s’élèvent 4 minarets de 42m de haut. La coupole du mausolée culmine à 74m.

Le monument est érigé au sein d’un ensemble comprenant plusieurs bâtiments dont une mosquée et un bâtiment d’accueil pour les pèlerins placés symétriquement de part et d’autre. Il est implanté au fond d’un jardin de 18 ha qui joue sur les perspectives et les reflets de ses grands bassins pour encore mieux le mettre en valeur.

Voir l’album photo

En savoir plus (site de l’UNESCO)

Le fort Rouge

Enceinte et porte d'entrée du fort d'Agra
Enceinte et porte d’entrée du fort

Le Fort Rouge est une forteresse érigée à l’emplacement d’une place forte construite en  brique vers l’an mille  dont s’emparèrent les Moghols en 1526. Akbar, empereur moghol fit d’Agra la capitale de son empire  en 1558 compte tenu de sa position stratégique. Il fit reconstruire la forteresse initiale, ruinée par les différents conflits dont la ville fut l’enjeu, afin d’en faire le palais de son fils Jahângîr. Pour cette reconstruction, qui pris huit année, il a eu recours au gré rouge qui vaut au fort son nom actuel. Initialement de style indou, l’architecture du site évolua vers le style moghol sous Shah Jahan (le constructeur du Taj Mahal).

Le fort a été ajouté au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983.

La double enceinte du fort, de 2,5 km de périmètre et de 21m de haut, délimite une surface de 38 ha. L’accès de ce site se fait par deux portes, la porte de Delhi, réservée aux usages militaires (le fort est en partie utilisée par l’armée indienne), et la porte Amar Sinh, réservée au public.

A l’intérieur du fort subsistent plusieurs palais construits en gré rouge  (Palais de Jahangir) ou en marbre blanc (Shis Mahal, Kash Mahal, Musamman Burj). Ils servirent d’habitation aux souverains successifs et leur suite.  Deux mosquées et deux pavillons d’audience (publiques et privée) sont également présents sur le site. Beaucoup d’autres bâtiments de l’époque ont été détruits par les britanniques pour ériger des barricades lorsqu’ils occupèrent la ville entre 1803 et 1862. Des jardins et esplanades agrémentent les lieux.

Voir l’album photo

En savoir plus

Voir les autres albums photo Inde-Rajasthan

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *