Accueil » Glanum, une cité antique en Provence

Glanum, une cité antique en Provence

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest
glanum
Vue générale du site

Glanum est un site archéologique recouvrant des influences gallo-grecque et gallo-romaine dans un environnement exceptionnel des Alpilles, près de Saint-Rémi de Provence.

Avant les fouilles entreprises au début du XXè siècle (1921), Glanum n’était repérable que par deux monuments, les Antiques, un mausolée et un arc de triomphe datant de la période romaine.

Les fouilles ont révélé une cité antique dont les traces les plus anciennes remontent à l’âge du fer (VIè-IIè siècle avant JC), certains rares vestiges datant du début du 1er millénaire avant JC (voir l’album photo).

(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Les Antiques, les seuls vestiges de l’ancienne cité jusqu’au début du XXè siècle

glanum
Les Antiques

Deux monuments situés à Saint Rémy de Provence sur la route des Baux de Provence ont été pendant des siècles les uniques témoignages de l’existence de la cité de Glanum.

Ces «Antiques»  sont constitués d’une mausolée et d’un arc de triomphe.Le mausolée, construit vers 30 avant notre ère était un monument funéraire privé, édifié par trois frères de la famille des Julii en l’honneur de leur père. Le petit temple circulaire situé en haut du mausolée abrite les statues des parents (père et grand-père) de la famille. Les bas-reliefs sculptés sur les faces du mausolée montrent des scènes mythologiques.

L’arc de triomphe matérialisait les limites de la cité et les sculptures qui décorent sa façade montrent le sort qui attendait ceux qui s’opposaient à la tutelle de Rome. Ses décorations, notamment celles de sa voute, témoignent d’une influence grecque.

Glanum, une cité gauloise sous influence

 

Glanum
Le temple de Valetudo et la source sacrée

L’oppidum, village gaulois primitif, abritait les Glaniques, peuple celte dont les origines remontent à l’âge du bronze final (1150-800 av JC). Glan était une divinité celtique du printemps qui a donné son nom à la ville.

Au IIè siècle avant JC, des colons d’origine grecque venus de Massalia (Marseille) permirent un premier développement de la cité, qui atteint son apogée quand les romains s’intéressèrent à la ville au 1er siècle de notre ère, après avoir écrasé la dernière révolte celtique.

La ville fut détruite pendant cette guère, puis reconstruite pour devenir une colonie romaine.

Installée sur la voie Dominitienne, elle prospéra jusqu’à son abandon en 260 de notre ère après sa destruction par les Alamans.

Glanum, un site archéologique exceptionnel

Glanum
La maison des Antae

Glanum étale ses vestiges sur plusieurs hectares dans un vallon encaissé des Alpilles. Deux belvédères permettent d’en avoir une vue complète.

Ses constructions sont réparties de part et d’autre d’une rue principale, dont une partie est parcourue par un réseau d’égouts couverts de grandes dalles. Des sources, dont une sacrée (source du Glan), approvisionnaient le site en eau, approvisionnement renforcé par les deux aqueducs qui existaient à l’époque.

Les vestiges des constructions sont constitués de plusieurs maisons d’époque hellénistique, notamment la maison des Antae, de temples, de bains romains, d’un forum, d’une basilique, d’un village indigène et de bien d’autres constructions, bien documentées par les différents panneaux installés à proximité.

Les fouilles ont permis de découvrir une grande quantité de témoignages de la vie dans Glanum à l’époque.

 

La découverte de Glanum et de son environnement fut une réelle surprise et un vrai enchantement.

 

 

 

Voir l’album photo

Site officiel

En savoir plus sur sur Glanum – Encore plus (document d’archéologie spécialisé très intéressant)