Accueil » La faune de la Dordogne à Bergerac

La faune de la Dordogne à Bergerac

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Chacun sait que la Dordogne traverse Bergerac. On sait un peu moins que la Dordogne comporte une ile juste en face du centre ville. Cette ile délimite avec la rive gauche de la Dordogne un chenal où vit une colonie d’oies bernaches sédentaires qui s’y reproduisent (voir l’article). Mais ces oies ne sont pas les seules représentantes de la faune qui vit sur la rivière, comme en témoigne cet album photo. Cet album regroupe des photos prises entre 2010 et 2018.

Dordogne à Bergerac, un milieu relativement préservé

dordogne
Paysage de la Dordogne en amont de Bergerac

Même en pleine ville, la Dordogne parait relativement sauvage, et il suffit de s’éloigner sur ses rives de quelques centaines de mètres pour trouver un environnement préservé. Les rives sont relativement abruptes et en général difficilement accessibles. Elles sont boisées et peu urbanisées. Elles constituent donc un milieu favorable à l’hébergement d’une faune assez diversifiée.

Dordogne à Bergerac : une faune aviaire assez diversifiée

faune de la dordogne
Héron cendré

La faune aviaire est de loin la plus représentée.

Les oiseaux piscivores sont représentés par le martin pêcheur, le héron cendré et l‘aigrette, le milan noir et le cormoran. On trouve également, outre l’oie bernache, des colverts, des cygnes, des gallinules (poules d’eau) et des bergeronnettes des ruisseaux.

En hiver, des oiseaux marins remontent jusqu’à Bergerac, notamment l’envahissant grand cormoran, hantise des pêcheurs certainement jaloux de son efficacité à la pêche. Quelques mouettes sont également visibles près du barrage où elles semblent jouer dans les remous.

Sur les chemins ou routes qui bordent les rives, on peut voir des passereaux : des rouges-gorge à proximité des zones urbanisées, des mésanges (charbonnière et nonnette) et des moineaux, ainsi que des merles et des pies, et même des oiseaux non identifiés (merci de laisser un commentaire si vous les reconnaissez).

Occasionnellement, des oiseaux « exotiques » viennent nous rendre visite. Outre une oie cendrée désormais sédentarisée et qui s’est reproduite (voir l’article), une oie à tête barrée a passé quelques jours à proximité de l’ile de la pelouse en 2017  et un magnifique canard à collier noir nous a fait l’honneur de sa visite en 2016.

Le ragondin, seul mammifère connu

faune dordogne
Un ragondin téméraire

Le ragondin est le seul mammifère rencontré sur la Dordogne jusqu’à présent. Ses mœurs nocturnes limitent les rencontres, mais il prend parfois des risques et se promène à proximité des zones fréquentées par l’homme. A priori la population est faible et ne semble pas être à l’origine de dégâts sur les rives.

Une faune pas toujours facile à photographier

La faune de la Dordogne n’est pas facile à photographier. En dehors de la rive gauche au niveau de l’ile de la Pelouse et de la rive droite entre les deux ponts, les autres rives en amont et en aval de Bergerac sont boisées et abruptes et les chemins d’accès sont en général situés en haut des rives. Le canoé reste le meilleur moyen d’approche, mais il n’est pas facile de prendre des photos avec un téléobjectif compte tenu du manque de stabilité de l’embarcation. Et de toute façon, hormis les bernaches de la Pelouse quasiment domestiques, la faune de la Dordogne est en général assez timide et ne se laisse pas approcher facilement.

Compte tenu de ces contraintes, les photos de l’album ne sont donc pas excellentes sur le plan technique, mais elles témoignent de la richesse de la faune de la Dordogne à Bergerac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *