Accueil » Duras, un château et du chocolat

Duras, un château et du chocolat

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Duras est un village du Lot-et-Garonne à la limite administrative du département de la Dordogne. Il est construit sur un éperon rocheux qui facilitait la défense du village et de son château, notamment pendant la guerre de 100 ans.Ce village abrite deux bijoux du patrimoine, architectural (château) et culinaire (chocolaterie).

Duras – Une chocolaterie artisanale traditionnelle

chocolaterie Duras
Echantillon de la production de la chocolaterie

La maison Guinguet travaille le pruneau depuis trois générations. Après avoir démarré la production de pruneaux enrobés de chocolat, elle a diversifié sa production de gourmandises en chocolat.

Si elle achète son chocolat pur beurre de cacao en Belgique, elle produit elle même son praliné à partir de noisettes produites dans les vergers de noisetiers implantés autour de l’usine.

Les différents ateliers produisent une multitude de saveurs, de textures surprenantes, de formes originales pour satisfaire tous les gourmands.

Les visites de la chocolaterie sont possibles sur rendez-vous, et il est possible de découvrir tous les produits dans le magasin attenant à l’usine.

Voir les photos

Voir le site de la chocolaterie

Duras – Un château qui revient de loin

chateau de durasLe château de Duras tel qu’on peut le visiter aujourd’hui revient de loin. En effet, le château a été abandonné pendant plusieurs dizaines d’année dans la 1ère moitié du XXème siècle et s’est fortement dégradé. La toiture de l’aile des maréchaux s’est même entièrement effondrée

Auparavant, la forteresse médiévale élevée au XIIIème siècle avait été profondément transformée au XVIIème . A cette époque lui avait  notamment été ajouté un jardin à la française.

Acheté par la commune de Duras en 1969, il sera classé aux monuments historiques par partie en 1970 et en 1989. La toiture de l’aile des maréchaux est reconstruite en 1975, ce qui permet la restauration des principales pièces entre 1980 et 1990. La restauration se poursuit toujours et près de 30 pièces sont aujourd’hui ouvertes à la visite.

Voir les photos

En savoir plus (site officiel)

Voir d’autres albums photos sur le Périgord et les départements voisins

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *