Accueil » Des légumes exotiques au potager

Des légumes exotiques au potager

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Après le kiwano (voir l’article), cet article donne les résultats que j’ai  obtenus de la culture de quelques autres légumes exotiques  cette année 2020 en Dordogne (près de Bergerac) dans ma serre et dans mon potager. (cliquer sur les photos pour les agrandir)

Le gingembre, un légume exotique facile à cultiver en serre ou en pot

légumes exotiques
Pieds de gingembre

Le gingembre est un des légumes exotiques dont on consomme le rhizome comme condiment. C’est aussi une plante médicinale revitalisante, antiseptique, antibactérienne et  qui soulage aussi bien les maux d’estomac que les maux de tête et les rhumatismes.

Pour ma part, j’en ai cultivé 3 pieds en serre, à partir de morceaux d’un tubercule du commerce, démarrés de trois manières différentes :

  • comme l’avocat, dans un verre d’eau
  • en pot dans du terreau
  • directement en terre.

légumes exotiques
Les rhizomes en formation
légumes exotiques
Premier bulbe récolté

Les trois méthodes ont donné un pied qui s’est normalement développé. Le morceau de tubercule planté directement en terre a donné un pied plus vigoureux avec 3 tiges, alors que les deux autres n’en ont donné qu’une seule. Seul celui démarré sur l’eau a pour l’instant été récolté. Son tubercule pesait 140g (photo). La récolte des tubercules s’effectue quand la feuille est sèche (mi décembre dans mon cas).

Pour cultiver le gingembre, il faut choisir un morceau de rhizome bien frais, sans partie desséchée ou flétrie,  et comportant au moins un bourgeon (petite excroissance légèrement plus verte). Quelle que soit la méthode choisie, le gingembre demande une température proche de 25°C pour germer. Au départ, dans le terreau ou en terre, il faut maintenir le substrat humide mais éviter de trop arroser sinon le rhizome risque de pourrir.

Une fois le tubercule germé (5-10 cm), on le met en terre, pas trop profondément, il doit quasiment affleurer le niveau du sol. Si on plante le tubercule directement en terre, on le laisse également affleurer la surface.

En pleine terre à l’extérieur, il faut choisir une exposition chaude et couvrir la plante d’une cloche transparente tant que son développement le permet. Et bien sûr, il faut que les dernières gelées soient passées. Dans mon cas, les plantations pour les trois méthodes ont été démarrées en avril, en serre.

La plante est normalement vivace si on laisse un morceau de tubercule en terre à la récolte, mais sous nos latitudes, il est plus sûr de recommencer la germination chaque année.

La margose ou concombre amer, une insuline végétale

légumes exotiques
Fleur de margose
légumes exotiques
Concombre amer
Concombre amer à maturité

Parmi les légumes exotiques que j’ai cultivés cette année, la margose est certainement le plus original.

La margose est une plante grimpante de la famille des cucurbitacées. Tout est comestible dans cette plante, les feuilles, les fruits et les graines. Mais toutes les parties de la plante sont très amères. Seul le mucilage qui entoure la graine à maturité, qui peut aussi être consommé, ne l’est pas.

La margose est très utilisée dans la cuisine asiatique pour ses qualités culinaires, mais aussi pour ses qualités thérapeutiques (voir l’article). Elle est surnommée «insuline végétale» du fait de son efficacité pour le traitement du diabète.Elle aurait également des effets contre certaines formes de cancer.

J’en ai cultivé cet été deux pied obtenu à partir de graines ramenées du Vietnam, en pleine terre à l’extérieur, dans une planche avec d’autres cucurbitacées. J’ai conduit la culture comme pour les autres cucurbitacées. Un pied a végété alors que le 2ème a donné quelques fruits. Je pense que comme le kiwano, cette plante exotique doit être cultivée en serre pour donner plus de fruits. Le fruit se consomme vert avant qu’il ne commence à se colorer. A maturité il devient orange et éclate quand il est mûr.

La margose  peut se consommer crue, comme le concombre, mais il faut lui faire rendre son amertume, soit au sel, soit en la passant une fois pelée et découpée dans une eau glacée pendant 1/4 d’heure. Le goût n’est alors pas désagréable et la texture délicieusement croquante. Elle peut aussi être consommée cuite (voir en fin de cet article). On trouve de nombreuses recettes sur internet.

C’est une plante valorisante à cultiver dans son jardin, car outre ses qualités alimentaires et médicinales, elle est également très esthétique quand elle est palissée, avec ses jolies feuilles découpées,  ses fleurs jaunes et ses drôles de fruits verruqueux qui prennent une couleur orange vif à maturité. A noter que les graines sont également très belles.

Le cucamelon ou mélothrie ou mini concombre, une pastèque miniature

légumes exotiques
Mini concombre
legumes exotiques
Pot de mini concombres au vinaigre et à l’estragon

Encore une cucurbitacée qui sort de l’ordinaire. Le fruit du cucamelon est très petit (2-3cm dans sa longueur) et ressemble à une pastèque miniature. C’est aussi une plante grimpante dont j’ai acheté un plant au marché. Elle est vivace dans sa région d’origine (Mexique, Amérique centrale) mais elle est cultivée en annuelle sous nos latitudes.

De tous les légumes exotiques que j’ai cultivés cette année, le mini concombre est celui dont la culture a été la plus facile, sa croissance est rapide et il n’a pas de parasites ou de maladies connues, seules les limaces raffoleraient des jeunes plants. La fructification est abondante (en nombre de fruits, pas en poids vu sa taille !).

Le fruit se consomme cru, en salade ou comme amuse gueule à l’apéritif avec des tomates cerise. Mais son utilisation la plus fréquente est sa conservation dans du vinaigre comme les cornichons. C’est ce que nous avons fait.

J’ai récolté des graines pour reprendre la culture au printemps prochain.

En savoir plus

La dolique asperge, des haricots au kilomètre

légumes exotiques
Fleur de haricot kilomètre
légumes exotiques
haricots kilomètre

La dolique asperge est une plante grimpante originaire d’Amérique du sud proche du haricot  dont le fruit peut atteindre 80-90cm de long. Elle est très cultivée dans l’Asie du sud est (les graines que j’ai utilisées viennent du Vietnam). Cette année j’en ai cultivée quelques plants en serre, mais j’avais déjà fait l’expérience il y a 2 ans en pleine terre. La production m’a parue plus précoce et plus importante en serre, mais elle avait été également intéressante en plein air.

La plante est assez exigeante en chaleur et ne germe qu’au dessus de 20°C. A l’extérieur, elle doit être cultivée dans une zone bien exposée et à l’abri du vent.

Parmi les légumes exotiques, c’est une plante intéressante à cultiver, car sa culture est facile et peu exigeante. Ses fleurs, en général groupées par deux, sont très belles et le haricot assez impressionnant. On a toutefois intérêt à le ramasser avant complète maturité (à 30-40cm de longueur) sinon il devient dur.

J’ai cultivé une variété verte, mais il en existe une rouge.

Ces haricots se consomment comme les haricots verts classiques, mais si leur texture est assez proche, leur goût est légèrement différent.

La citronnelle de Madagascar, la star de la cuisine asiatique

légumes exotiques
Mon pied de citronnelle
Base de la plante . Des touffes ont été prélevées et de nouvelles plantules apparaissent

La citronnelle est une plante herbacée vivace dont la partie renflée située à la base des tiges est utilisée comme condiment alimentaire à l’arôme de citron.

Comme toutes les plantes tropicales, elle a besoin de lumière et de chaleur pour se développer. Elle poussera donc bien en serre, où elle peut se révéler envahissante, mais aussi en pot au soleil en été et en véranda en hiver ou protégé du froid car elle est gélive.

Elle se multiplie au printemps par division des touffes. Elles peuvent être plantés directement si elles ont des racines, ou mises dans l’eau et les racines se formeront en quelques semaines.

Cette plante a des besoins en eau importants en été.

Outre son utilisation comme condiment, c’est une plante médicinale dont l’infusion de feuilles est sudorifique, désinfectante et calmante. On en tire également une huile riche en substances ayant des propriétés médicinales, notamment analgésiques et antispasmodiques. Cette huile a également la faculté d’éloigner les moustiques.

Le pied que je cultive en serre été auparavant en pot, et il a «explosé» après sa transplantation (photo).

 

Le piper lolot, un emballage alimentaire vietnamien

légumes exotiques
Le pied de piper lalot et une de ses tiges marcottées
légumes exotiques
Les feuilles comestibles du piper lalot

Le piper lolot est une liane sarmenteuse dont les feuilles sont utilisées par les vietnamiens et les laotiens pour envelopper des bouchées de viande qui sont ensuite grillées.

Cette plante a la propriété de créer des racines à chaque nœud de ses tiges qui lui permettent dans la nature de s’élever sur les arbres qui lui servent de support en pompant l’humidité dans la mousse des troncs.
Cette propriété en facilite le marcottage, mode de multiplication à utiliser car la plante de monte pas en graine sous nos climats.

Le pied que je cultive dans ma serre est d’ailleurs issu du marcottage en mai d’une plante achetée en pot. Il a émis plusieurs lianes qui m’ont permis de multiplier le pied initial.

Nous avons pu faire 3 récoltes de feuilles cet été pour faire déguster cette spécialité vietnamienne à nos amis.

La culture en est facile, sous réserve de protéger la plante du froid et de la tenir à l’ombre (c’est une plante de sous-bois).

 

J’ai laissé de côté deux autres légumes exotiques plantés plus récemment dans ma serre : il s’agit de deux plantes condimentaires, le galanga et le curcuma. Vous en aurez des nouvelles dans un prochain article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *