Accueil » Périgord

Catégorie : Périgord

Le parc préhistorique du Roc de Cazelle en Périgord

Roc de Cazelle
Vue générale du site

Le parc préhistorique du Roc de Cazelle  est situé dans la vallée de la Beune, à proximité des Eyzies en Dordogne (voir l’album photo). Il est installé de part et d’autre du vallon d’un ruisseau affluent de la Beune, sur les falaises résultant de l’érosion du massif calcaire par la rivière et ses affluents. C’est un des nombreux sites troglodytiques remarquables que l’on peut visiter autour des Eyzies. Plus …

Papeterie de Vaux, un vestige du passé industriel du Périgord

papeterie de vaux
Roues à aubes

La papeterie de Vaux est un ancien site industriel du département de la Dordogne.

Le département de la Dordogne dispose d’un réseau hydrographique dense et diversifié représentant 4500 km de ruisseaux et rivières. La force hydraulique représentée par ce réseau a alimenté pendant des siècles des moulins dont les destinations étaient très variées : minoteries, fabrique d’huile (de noix le plus souvent), forges, scieries,  filage de chanvre, filature de laine, tannage des peaux,  fabrication de papier et bien sûr fourniture d’électricité. Les fabrications de ces moulins pouvait évoluer en fonction des besoins économiques.

Si certains moulins continuent leur activité, d’autres sont aujourd’hui à l’arrêt, mais parmi ceux-ci, certains sont devenus des lieux de conservation et de valorisation du  patrimoine industriel du Périgord. C’est le cas de la papeterie  de Vaux (voir l’album photo). Plus …

Le château de Jumilhac en Périgord

Le château de Jumilhac est implanté sur la commune de Jumilhac, petite ville de 1200 habitants située dans le nord du département de la Dordogne. Même s’il n’est ni le plus grand ni le plus beau de Dordogne, sa visite est riche de découvertes (voir toutes les photos).

Le château de Jumilhac, une histoire chaotique

jumilhac
Façade du vieux château féodal

Construit au XIIe siècle, le château de Jumilhac a été une pièce maîtresse de la défense du Périgord; en effet,  il formait, aux frontières entre le Limousin et le Périgord, une ligne de défense lors des incursions sarrasines, wisigothes, normandes et anglaises, ainsi que pendant la Guerre de Cent Ans.

Il a été à plusieurs reprises détruit, reconstruit et agrandi. Il a été remanié à la Renaissance, époque de laquelle datent ses étranges toitures. Ces toitures, uniques en France, sont ornées de faîtières ponctuées de symboles alchimiques qui constituent la particularité architecturale de ce château périgourdin.

Au XVIIe siècle, les murs d’enceinte, les tours carrées de défense et les dépendances furent transformés luxueusement en corps de logis et de réception, ce qui donne à la demeure des Marquis de Jumilhac la splendeur  que l’on peut admirer aujourd’hui. Plus …

Périgueux, visite de la vieille ville

L’Université du Temps Libre de Bergerac (voir le blog) organise des « visites du patrimoine ». La dernière a été consacré notamment à la vieille ville de Périgueux (voir l’album).

Périgueux, des vestiges de la cité médiévale

Périgueux, tour mataguerre
Image 1- la tour Mataguerre

L’actuelle ville de Périgueux résulte du rapprochement entre l’antique cité des Pétrocores, Vesunna, créée sous l’occupation romaine en Gaule au 1e siècle av JC, et le bourg du Puy-Saint-Front, bourg fortifié créé par l’évêque Frotier autour d’un monastère à la fin du Xe siècle. Il subsiste de ce passé quelques traces, notamment des ruines gallo-romaines (Vesunna) et des vestiges des anciens remparts, comme la tour Mataguerre (Image 1).

Plus …

Alemans-du-Dropt, un village de caractère et une église ornée de peintures monumentales

Allemans-du-dropt est un charmant village du Lot et Garonne d’environ 500 habitants. Il est installé sur la rive gauche du Dropt, affluent de la Garonne qui fait frontière entre le Lot et Garonne et la Dordogne.
Le village devrait son nom à une tribu germanique d’Alamans qui l’aurait envahi au VIème siècle.

Allemans-du-Dropt – un patrimoine remarquable

allemans-du-dropt
Le pigeonnier

Epargné par le temps, le village d’Allemans-du-dropt garde de nombreux vestiges de son passé qui rendent sa visite intéressante et instructive.

Outre son église (voir plus loin), il possède, entre autres richesses architecturales, deux halles moyennageuses, des maisons à colombage , un magnifique lavoir couvert et un pigeonnier sur pilier du XVIIème siècle (appartenant à un particulier). Il a servi de décor lors du tournage de certaines scènes du film « La dune »,  de Yossi Aviram, en 2012.

Autrefois centre de traitement du chanvre, il possède au bord du Dropt un patrimoine industriel intéressant, notamment un moulin à foulons (gros maillets qui servaient à séparer la filasse du chanvre du reste de la plante).

Voir les photos

Voir le site officiel

Plus …

Naissances sur la Dordogne – les oisons sont adultes

Les oies de la Dordogne à Bergerac ont été particulièrement prolifiques cette année (voir l’article), avec une situation bien particulière : une oie cendrée célibataire avec des oisons et sans mâle. Ce type d’hybride existe apparemment dans la nature (voir l’article)

Un hybride entre une femelle oie cendrée et un mâle bernache ?

oie cendrée
Image 1

Lors de l’apparition de 4 oisons tout juste éclos auprès de l’oie cendrée, la question se posait de savoir si cette oie avait récupéré les petits d’une oie bernache, où si elle en été réellement la mère, et donc si elle avait été couverte par un mâle forcément bernache puisqu’il n’y en avait pas de cendré. Ce questionnement était d’autant plus  justifié que cette oie n’avait pas de mâle, alors que les bernaches élèvent généralement leurs petits en couple.

Tant que les oisons sont restés petits, il était difficile de répondre à la question. Mais, petit à petit,  au cours de leur croissance, certains signes ont fait pencher vers la 2ème réponse : des pattes claires, un bec pas vraiment d’un noir franc, malgré une allure générale de bernache,  ces oisons étaient certainement des hybrides.

Plus …

Duras, un château et du chocolat

Duras est un village du Lot-et-Garonne à la limite administrative du département de la Dordogne. Il est construit sur un éperon rocheux qui facilitait la défense du village et de son château, notamment pendant la guerre de 100 ans.Ce village abrite deux bijoux du patrimoine, architectural (château) et culinaire (chocolaterie).

Duras – Une chocolaterie artisanale traditionnelle

chocolaterie Duras
Echantillon de la production de la chocolaterie

La maison Guinguet travaille le pruneau depuis trois générations. Après avoir démarré la production de pruneaux enrobés de chocolat, elle a diversifié sa production de gourmandises en chocolat.

Si elle achète son chocolat pur beurre de cacao en Belgique, elle produit elle même son praliné à partir de noisettes produites dans les vergers de noisetiers implantés autour de l’usine.

Les différents ateliers produisent une multitude de saveurs, de textures surprenantes, de formes originales pour satisfaire tous les gourmands.

Les visites de la chocolaterie sont possibles sur rendez-vous, et il est possible de découvrir tous les produits dans le magasin attenant à l’usine.

Voir les photos

Voir le site de la chocolaterie

Plus …

Balades naturalistes : naissances sur la Dordogne

Une balade naturaliste qui s’est prolongée plusieurs semaines pour suivre les naissances chez les oies et les canards – et même chez les cygnes–  de l’ile de la Pelouse à Bergerac (24). Un album photo permet de suivre cette période riche en émotions et tous les protagonistes qui l’ont animée.

Une population d’oies bernaches sédentaires

anser indicus
Oie à tête barrée (photo 2017)

Les rives de la Dordogne abritent, au niveau de l’ile de la Pelouse,  en plein centre de Bergerac, une population d’oies bernaches qui se sont sédentarisées (elles ne migrent pas). Ce troupeau ce serait échappé d’un zoo il y a une vingtaine d’année.

Il y a 3-4 ans, une oie cendrée s’est jointe aux Bernaches, et elle s’est reproduite cette année. L’année dernière, c’est une rare et magnifique oie à tête barrée (Anser indicus) qui a fait un court séjour de quelques semaines sur les rives de la Dordogne.

Plus …

Aubeterre-sur-Dronne, un patrimoine exceptionnel

Au Sud de la Charente, à la frontière du Périgord, Aubeterre-sur-Dronne est construit sur une colline dont  un méandre de la Dronne fait quasiment le tour. Ancienne place forte, le village est aujourd’hui labellisé «  Plus Beaux Villages de France » et « Petite cité de caractère« . Son patrimoine le plus remarquable est son église monolithique, mais le village offre à la vue du visiteur bien d’autres richesses (Voir l’album).

L’église monolithique

aubeterre sur Dronne eglise monolithe
L’église monolithe

L’église monolithe (église Saint-Jean) est une église creusée entre le VIIIème et le  XIIème siècle à l’intérieur de la falaise qui supporte le château médiéval. Le creusement s’est effectué par le haut à partir d’une cavité naturelle agrandie en une galerie impressionnante qui borde la voute de l’église sur 3 côtés. Cette galerie permettait au seigneur d’assister aux offices en accédant directement depuis le château. Elle servait également à capter les eaux de ruissellement.

Ses dimensions sont impressionnantes (15 m de haut, 27 m dans sa plus grande longueur) et sa nécropole est creusée de centaines de tombes. Au centre de l’abside trône un reliquaire de style roman, taillé lui-aussi en un seul bloc dans le massif calcaire originel.

En 1794, le rôle religieux de cette église est abandonné au profit de l’église St Jacques reconstruite en 1710 après avoir été détruite pendant les guerres de religion.

Plus …

Cadouin et Saint-Avit-Senieur, deux trésors de l’art religieux en Périgord

Deux albums photos sur deux sites remarquables du Périgord : l’abbaye de Cadouin (voir) et l’église de Saint-Avit-Sénieur (voir)

L’abbaye de Cadouin

Le village de Cadouin héberge une magnifique abbaye cistercienne classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, une église romane et un cloître gothique flamboyant (voir l’album).

Cadouin, le village

halle de Cadouin
la halle du XVéme siècle

Cadouin est un petit village du Périgord (350 habitants) situé à quelques kilomètres du Buisson de Cadouin au cœur du pays des bastides et cités médiévales.  Outre l’église et l’abbaye décrites plus loin, le village possède au cœur de sa place centrale une magnifique halle du XVème siècle classée aux monuments historiques. Cette halle a été mise en valeur à partir de 1990 grâce au réaménagement de cette place par la commune. Sa charpente est impressionnante. La place centrale est bordée de quelques belles maisons qui font face à l’abbaye.

Plus …