Accueil » Périgord

Catégorie : Périgord

Hautefort, un château de la Loire dans le Périgord vert

hautefort
Le château d’Hautefort

Le titre de cet article est peut-être un peu excessif, mais il traduit bien la première impression que l’on a en découvrant le château d’Hautefort.

Hautefort constitue  un site remarquable du Périgord vert qui inscrit la majesté de son architecture dans un environnement naturel exceptionnel. C’est un  lieu chargé d’histoire, préservé et restauré par ses différents propriétaires depuis plus d’un millénaire. A travers les vicissitudes de son histoire, il est le fruit de l’engagement sans faille d’une famille.

Le château est positionné sur une haute terrasse est bordée par des glacis abrupts qui domine le village.

Voir l’album photo

Plus …

Pratique photo : photo aérienne à partir d’un ULM

photo aérienne
Usine hydroélectrique de Tuillère

J’ai déjà eu l’occasion de publier sur ce site des photos aériennes prises depuis une montgolfière (voir l’article). Cet article dévoile quelques photos prises lors d’un vol d’initiation en ULM.

Côté confort de prise de vue, les différences entre les deux approches de la photo aérienne sont significatives :

  • le confort: dans un ULM, la place est comptée et il ne faut pas trop envisager de trimballer un 400mm. Mon zoom 70-200 était déjà un peu gros pour la place disponible
  • la vitre : en montgolfière, on photographie à l’air libre, en ULM, on a une vitre en plexiglas, et il est quasiment impossible de se mettre perpendiculaire à celle-ci faute de place. Heureusement, le plexiglas crée moins de reflets que le verre, mais il est aussi moins transparent
  • la stabilité : outre les problèmes que posent les turbulences sur l’estomac du photographe, la stabilité en ULM est particulièrement précaire et il faut adapter les paramètres de prise de vue en conséquence.

Par contre, en ULM, avec un pilote coopératif et compréhensif comme l’a été le mien lors de ce vol, il est possible de tourner autour du sujet et de le voir sous différents angles et lumières.

Voir toutes les photos

Plus …

Tourisme industriel en Périgord : la filature de Belvès

filature de belvès
Vue d’un atelier

La filature de Belvès (en réalité installée dans le village de Monplaisant) est une ancienne filature créée au début du XXè siècle, modernisé vers 1950, dont l’activité s’est arrêtée en 1990. Elle devenue un centre d’interprétation de la laine.

Une filature est une usine qui transforme une matière textile (laine ici) en fils utilisés pour le tissage.

La filature de Blevès est située dans un ancien moulin de la vallée de la Nauze. Son impressionnante salle des machines, dont certaines fonctionnent encore, montre l’ingéniosité des ingénieurs et techniciens qui les ont conçues et entretenues pendant des décennies.

La filature de Belvès témoigne de la richesse du patrimoine industriel du Périgord (voir aussi sur ce blog l’article et les photos sur la papèterie de Vaux). Mondialement réputées pour leurs tapisseries, les ateliers d’Aubusson se sont toujours approvisionnés à la filature de Belvès pour alimenter leurs chaînes et leurs trames d’un fil d’une grande qualité.

Lors de l’arrêt de son activité, la collectivité territoriale « Entre Naude et Bessède » a décidé de sauvegarder le site en s’en portant acquéreur. En confiant l’animation de la filature à l’association Au fil du temps, les élus pérennisent l’existence du site en en faisant un lieu culturel. Depuis, le grand public peut  y découvrir une des activités ancrées historiquement dans le patrimoine industriel de la Dordogne.

Voir l’album photo

Plus …

Les tourons du Pays d’Eymet

touron
Image 1- Le touron de Fonroque vu de l’intérieur de la grotte

Un  touron est une fontaine ou une source au débit plus ou moins important qui jaillit en général dans une grotte creusée par l’eau dans une couche de calcaire. La géologie du Pays d’Eymet explique la présence de plusieurs de ces tourons. On en trouve également dans le Bergeracois : voir à ce sujet l’article sur la grotte de Fontanguillère et la photo de la source des Verdots (résurgence du ruisseau du Queyla à la Conne de Labarde).

Ces tourons sont situés à proximité de villages (Saint Sulpice d’Eymet, Fonroque, Razac d’Eymet), ou d’un hameau (Rouquette) et ont pour la plupart fait l’objet d’aménagements comme des lavoirs ou des bassins (Image 1).

Voir l’album photo.

Plus …

Plus beaux villages de France (5) – Belvès (Périgord)

belvès
Vue de Belvès depuis le château

Belvès est un village du Périgord noir perché sur un éperon rocheux qui domine un splendide panorama sur la vallée de la Nauze, ce qui lui vaut son nom (Belle vue, Bellovidere en latin).

Cette cité médiévale a conservé quelques beaux vestiges de son patrimoine bâti  malgré les invasions et les guerres qui ont marqué son histoire.

Ce patrimoine et les efforts faits par les municipalités successives pour les mettre en valeur lui valent d’être classée parmi les «plus beaux villages de France».

Voir l’album photo

Belvès, une histoire mouvementée

Plus …

Pratique photo – photographier les oiseaux des mangeoires

oiseaux
Orites à longue queue sur des boules de graisse

En hiver, les conditions météorologiques mènent la vie dure aux oiseaux. Ceux qui passent l’hiver chez nous ont du mal à trouver de la nourriture. C’est le moment de leur mettre à disposition des mangeoires…et de profiter de leur présence pour les photographier.

Cet hiver est plus rigoureux que la moyenne, avec de nombreux jours de gel. Les oiseaux fréquentent assidûment les mangeoires et on découvre parmi les habitués de nouvelles espèces que le froid a fait s’éloigner de leur habitat habituel. C’est l’occasion de tirer des portraits d’oiseaux qu’on ne pourrait pas faire dans d’autres conditions.

Photo contre nourriture, tout le monde y gagne !

Voir toutes les photos

Installer des mangeoires dans son jardin

Plus …

Le Roc de Tayac (Eyzies de Tayac, Périgord)

roc de tayac
Image 1- Le site vue de la route

Le Roc de Tayac est un site troglodytique perché dans les falaises qui bordent la rive droite de la Vézère aux Eyzies de Tayac. Il fait partie de tout un ensemble proche de sites remarquables de la «vallée de l’Homme». Cet ensemble comprend la Grotte du Grand Roc, les abris préhistoriques de Laugerie-Basse et Laugerie-Haute et le Vallon des Gorges d’Enfer et son abri du poisson.

Le site du Roc de Tayac a une longue histoire, depuis son occupation par les hommes préhistoriques, son aménagement en fort et village troglodytique au moyen-âge, sa transformation en auberge au début du XXè siècle puis en musée de la spéléologie dans les années 1980-1990.

Il a été très récemment ouvert à la visite à l’initiative d’une guide conférencière locale, Marie Calonne, passionnée du Périgord noir et d’histoire (voir son site web). Elle a su convaincre le propriétaire des lieux, Jean Max Touron, de réouvrir provisoirement à la visite ce site remarquable.

Voir l‘album photo du site

Le Roc de Tayac, un site chargé d’histoire

Plus …

Le kiwano, késaco

Kiwano
Image 1- fruit du kiwano

Depuis que j’ai aménagé ma serre bioclimatique (voir article 1, voir article 2), j’explore plusieurs utilisations :

  • la culture de plantes locales (tomates, poivrons, aubergines) pour étaler la saison de production; les tomates ont commencé à donner mi-mai et produisent encore en cette mi-novembre
  • la culture de légumes exotiques. J’ai ainsi planté du piper lolot, du gingembre, du galanga, de la citronnelle, des pitayas, un bananier, un yuzu, deux avocatiers, un ananas … et un kiwano.

Le kiwano, un légume fruit africain

Le kiwano (ou melon cornu, concombre du kénia, metulon, nom latin Cucumis metulifer) est une cucurbitacée originaire d’Afrique (Botswana, Afrique du Sud) proche du concombre. Kiwano est à l’origine une marque déposée par des néo-zélandais en référence au kiwi. Ce nom est devenu courant pour désigner cette plante. Plus …

Le château de Montréal en Périgord

Le château de Montréal est situé en Périgord sur la commune d’Issac entre Bergerac et Mussidan (voir l’album photo).

Montréal : des origines mal connues

Château de Montréal
Vue générale

L’hypothèse la plus vraisemblable sur l’origine de ce château serait la fortification progressive de grottes naturelles situées sur une colline dominant la vallée de la Crempse.

Au fil des époques depuis le haut moyen-âge, c’est un ensemble impressionnant de remparts qui sera construit sur le site pour contrôler une voie de passage stratégique à l’époque.

Ce sera aussi un lieu de pouvoir qui délimite les influences de l’ensemble féodal de la région.

Sa situation en bordure du duché d’Aquitaine en fera tour à tour une possession française ou anglaise.

Plus …

La grotte de Maxange

grotte de maxange
Concrétions au début de la visite

La photographie dans les grotte est particulièrement complexe…surtout quand le flash est interdit comme c’ést le cas dans la grotte de Maxange, au Buisson-de-Cadouin en Dordogne.  La lumière des flashs favorise en effet le développement d’algues vertes sur les parois

(Voir l’album photo)

Découverte en 2000 dans une carrière et ouverte au public en 2003, la grotte de Maxange est une cavité au développement limité (environ 200m exploités), mais qui a la particularité d’avoir une partie des parois couvertes de concrétions particulières appelées «excentriques».

(Cliquer sur les photos de cet article pour les agrandir)

Plus …