Accueil » Patrimoine

Catégorie : Patrimoine

Le château Henri IV de Nérac

chateau de nérac
La Baïse à Nérac

Nérac est une commune du Lot et Garonne traversée par la Baïse, affluent de la Garonne (voir les photos de la Baïse à Nérac).

La ville connut un fort développement au XVIe siècle lorsque les seigneurs d’Albret, qui s’y sont installés dès le XIe siècle, deviennent rois de Navarre. C’est de cette famille que naquit Henri de Navarre, futur Henri IV.

Lors du départ à Paris de celui-ci, la ville déclinât jusqu’au XVIIIe siècle ou elle connut un regain de prospérité économique  grâce au commerce des farines minots vers les Antilles. La technique de séchage et de conservation des farines en minots a été inventée par Antonin Bransoulié au moulin de Barbaste (voir l’article).

De l’histoire familiale des Albret à Nérac  subsiste une partie de la résidence de la famille, le château de Nérac.

Voir l’album photo

Plus …

Le moulin de Barbaste : un moulin fortifié en Albret

moulin de barbaste
Le site du moulin de Barbaste

Le moulin de Barbaste, ou moulin de 4 tours, est un édifice construit au début du XIVe siècle sur un affluent de la Baïse, la Gélise.

Initialement destiné à la protection d’un pont permettant à une voie commerciale importante de traverser la rivière et à la perception de l’octroi, il a connu ensuite au cours des siècles différentes activités.

Il est très lié à l’histoire d’Henri de Navarre, futur Henri IV.

Il a été classé monument historique en 1889

Voir l’album photo

Plus …

Pratique photo : la photo sur les marchés de potiers

potiers
Potier au marché des potiers de Limeuil

Les marchés de potiers, courants un peu partout en France en période estivales, sont pleins de formes et de couleurs, un vrai champ d’investigation pour le photographe.

Et pourtant, celui-ci revient souvent déçu de sa moisson, de belles photos certes, mais difficiles à mettre en valeur.

Quelques conseils pour éviter cet écueil.

Plus …

Les églises romanes de la Haute Ariège

églises romanes
Image 1- Panorama sur la vallée de l’Ariège

Entre Foix et Luzenac, il est possible de quitter la nationale 20 en direction de l’Andorre pour prendre la sinueuse « route des corniches » qui longe la vallée de l’Ariège à flanc de montagne.

Outre les panoramas qui s’ouvrent sur la vallée et les montagnes environnantes (Image 1), cette route permet de découvrir des petits villages de montagne et leurs magnifiques églises romanes (voir l’album photo).

Plus …

Le château des Milandes en Périgord

Château des Milandes
Le château vu depuis l’entrée

Le château des Milandes (voir l’album photo) est un des innombrables châteaux du Périgord (la région en comporte plus de 1000). Mais ce qui fait sa réputation, c’est surtout qu’il a été pendant quelques décennies la demeure de Joséphine Baker et de sa nombreuse famille adoptive.

Il est construit sur la commune de Castelnau-la-Chapelle, commune sur laquelle on peut également découvrir le château du même nom (voir l’article le concernant).

Plus …

Saint-Bertrand-de-Comminges, un haut lieu de l’architecture religieuse

Saint-Bertrand-de-Comminges
Perspective sur les deux édifices religieux

Saint-Bertrand-de-Comminges et Valcabrère est une petite commune (250 habitants) située dans le canton de Saint-Gaudens (Haute Garonne).

Ancienne cité romaine (Lugdunum Convenarum), elle abrite deux joyaux de l’architecture religieuse, la cathédrale Sainte Marie et la basilique Saint Just situés sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

A ce titre, elle est distinguée par le label grands sites de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée, le label sites patrimoniaux remarquables et le label des plus beaux villages de France. Elle est également inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco pour les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

(Voir l’album)

Plus …

Le château de Castelnaud, une forteresse dans la vallée de la Dordogne

chateau de castelnaud
Vue du château en surplomb de la vallée de la Dordogne

Castelnaud-la-Chapelle est un petit village du Périgord dominé par une forteresse médiévale qui porte son nom, le château de Castelnaud. Le village est situé à la confluence de la vallée de la Dordogne et de la vallée du Céou.

Le château a été construit au XIIe siècle. Il est détruit pendant la croisade des Albigeois et rebâti au XIIIe siècle. Via des travaux d’aménagement, il a été adapté aux évolutions des progrès de l’artillerie jusqu’au XVIIe siècle, puis il est abandonné à la révolution.

Après avoir servi de carrière de pierre, il est restauré entre 1967 et 2012 et transformé en musée de la guerre au Moyen Age.

(Voir l’album)

Plus …

La Maison Forte de Reignac, un château-falaise de la vallée de la Vézère

maison forte de reignac
Vue d’ensemble du site

La Maison Forte de Reignac est un château-falaise situé en plein coeur de la Vallée de l’Homme (vallée de la Vézère en Périgord) où les hommes se sont installés il y a 400000 ans. Bien qu’elle ai 700 ans d’existence dans cette vallée, la maison forte est dans un état de conservation exceptionnel.

Le site est occupé depuis près de 20000 ans comme en témoignent les objets préhistoriques trouvés lors de fouilles (voir l’album photo).

Plus …

Le parc préhistorique du Roc de Cazelle en Périgord

Roc de Cazelle
Vue générale du site

Le parc préhistorique du Roc de Cazelle  est situé dans la vallée de la Beune, à proximité des Eyzies en Dordogne (voir l’album photo). Il est installé de part et d’autre du vallon d’un ruisseau affluent de la Beune, sur les falaises résultant de l’érosion du massif calcaire par la rivière et ses affluents. C’est un des nombreux sites troglodytiques remarquables que l’on peut visiter autour des Eyzies. Plus …

Papeterie de Vaux, un vestige du passé industriel du Périgord

papeterie de vaux
Roues à aubes

La papeterie de Vaux est un ancien site industriel du département de la Dordogne.

Le département de la Dordogne dispose d’un réseau hydrographique dense et diversifié représentant 4500 km de ruisseaux et rivières. La force hydraulique représentée par ce réseau a alimenté pendant des siècles des moulins dont les destinations étaient très variées : minoteries, fabrique d’huile (de noix le plus souvent), forges, scieries,  filage de chanvre, filature de laine, tannage des peaux,  fabrication de papier et bien sûr fourniture d’électricité. Les fabrications de ces moulins pouvait évoluer en fonction des besoins économiques.

Si certains moulins continuent leur activité, d’autres sont aujourd’hui à l’arrêt, mais parmi ceux-ci, certains sont devenus des lieux de conservation et de valorisation du  patrimoine industriel du Périgord. C’est le cas de la papeterie  de Vaux (voir l’album photo). Plus …