Accueil » Histoire

Catégorie : Histoire

Cadouin et Saint-Avit-Senieur, deux trésors de l’art religieux en Périgord

Deux albums photos sur deux sites remarquables du Périgord : l’abbaye de Cadouin (voir) et l’église de Saint-Avit-Sénieur (voir)

L’abbaye de Cadouin

Le village de Cadouin héberge une magnifique abbaye cistercienne classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, une église romane et un cloître gothique flamboyant (voir l’album).

Cadouin, le village

halle de Cadouin
la halle du XVéme siècle

Cadouin est un petit village du Périgord (350 habitants) situé à quelques kilomètres du Buisson de Cadouin au cœur du pays des bastides et cités médiévales.  Outre l’église et l’abbaye décrites plus loin, le village possède au cœur de sa place centrale une magnifique halle du XVème siècle classée aux monuments historiques. Cette halle a été mise en valeur à partir de 1990 grâce au réaménagement de cette place par la commune. Sa charpente est impressionnante. La place centrale est bordée de quelques belles maisons qui font face à l’abbaye.

Plus …

Un joyau de l’art roman : le prieuré de Serrabone

Une visite en image du prieuré de Serrabone situé sur la commune de Boule-d’Amont dans les Pyrénées Orientales (voir l’album)

Le prieuré de Serrabone , une histoire mouvementée

Prieure de Serrabone vue d'ensemble
Vue d’ensemble du prieuré

Le prieuré de Serrabone (son nom complet est « prieuré Sainte-Marie de Serrabone« ) est un ensemble architectural situé dans le massif des Aspres sur les contreforts du Canigou.

Créé  à la fin du XIème siècle, profondément modifié au XIIème  et abandonné au début du XVIIème, ce prieuré nous est parvenu en ruine après bien des vicissitudes et ce n’est que dans le 1er quart du XXème siècle que sa restauration a été engagée.

Le village de Serrabone qui s’était construit autour du prieuré avait été démoli en 1822 et la commune administrativement supprimée.

Le site appartient au Conseil général des Pyrénées Orientales depuis 1968.

Plus …

Un exercice photo numérique : la reconstitution de l’ancien pont de Bergerac

Les ponts de Bergerac, une histoire mouvementée

On peut voir à Bergerac, près de la place Barbacane dans le quartier de la Madeleine, en rive gauche de la Dordogne,  les ruines de la pile de ancien pont de Bergerac. Ce pont a été inauguré en 1513. Auparavant, un autre pont avait été construit en 1209. Maintes fois ruiné par les crues de la Dordogne et reconstruit par les habitants, il a été définitivement emporté par une crue en 1444.

Le pont dont il reste la pile en rive gauche rejoignait l’actuelle rue dite « de l’ancien pont » sur la rive droite. Il reposait en fait sur 11 piles et ses tabliers étaient en bois . Il a d’ailleurs brûlé en 1567 et n’a été restauré qu’en 1579. Endommagé par une crue en 1615, il est entièrement détruit par une nouvelle crue en 1783. Ce n’est qu’en 1825 que sera mis en service l’actuel « vieux pont ». Entre temps, la traversée de la Dordogne s’effectuait en bac (En savoir plus).

Plus …