Accueil » Architecture

Catégorie : Architecture

Papeterie de Vaux, un vestige du passé industriel du Périgord

papeterie de vaux
Roues à aubes

La papeterie de Vaux est un ancien site industriel du département de la Dordogne.

Le département de la Dordogne dispose d’un réseau hydrographique dense et diversifié représentant 4500 km de ruisseaux et rivières. La force hydraulique représentée par ce réseau a alimenté pendant des siècles des moulins dont les destinations étaient très variées : minoteries, fabrique d’huile (de noix le plus souvent), forges, scieries,  filage de chanvre, filature de laine, tannage des peaux,  fabrication de papier et bien sûr fourniture d’électricité. Les fabrications de ces moulins pouvait évoluer en fonction des besoins économiques.

Si certains moulins continuent leur activité, d’autres sont aujourd’hui à l’arrêt, mais parmi ceux-ci, certains sont devenus des lieux de conservation et de valorisation du  patrimoine industriel du Périgord. C’est le cas de la papeterie  de Vaux (voir l’album photo). Plus …

Le château de Jumilhac en Périgord

Le château de Jumilhac est implanté sur la commune de Jumilhac, petite ville de 1200 habitants située dans le nord du département de la Dordogne. Même s’il n’est ni le plus grand ni le plus beau de Dordogne, sa visite est riche de découvertes (voir toutes les photos).

Le château de Jumilhac, une histoire chaotique

jumilhac
Façade du vieux château féodal

Construit au XIIe siècle, le château de Jumilhac a été une pièce maîtresse de la défense du Périgord; en effet,  il formait, aux frontières entre le Limousin et le Périgord, une ligne de défense lors des incursions sarrasines, wisigothes, normandes et anglaises, ainsi que pendant la Guerre de Cent Ans.

Il a été à plusieurs reprises détruit, reconstruit et agrandi. Il a été remanié à la Renaissance, époque de laquelle datent ses étranges toitures. Ces toitures, uniques en France, sont ornées de faîtières ponctuées de symboles alchimiques qui constituent la particularité architecturale de ce château périgourdin.

Au XVIIe siècle, les murs d’enceinte, les tours carrées de défense et les dépendances furent transformés luxueusement en corps de logis et de réception, ce qui donne à la demeure des Marquis de Jumilhac la splendeur  que l’on peut admirer aujourd’hui. Plus …

Marseille, la ville de la Bonne Mère

Un week-end rallongé à Marseille en fin d’année dernière a permis de découvrir cette ville, son Vieux-Port, son patrimoine religieux et civil (voir les photos).

Marseille, une ville attachante et multiculturelle

marseille vue générale
Vue de Marseille depuis le parvis de la basilique Notre Dame de la Garde

Marseille s’étire sur un immense territoire (2,5 fois la superficie de Paris) délimité comme un amphithéâtre par des massifs montagneux. Le site de la ville est très accidenté, d’où des rues parfois très pentues. Le quartier le plus élevé culmine à un peu plus de 240m d’altitude. La ville regroupe 111 quartiers dont beaucoup sont d’anciens hameaux qui ont conservé leur église paroissiale.

Plus …

Montfort-L’Amaury

montfort-l'amaury
Intérieur de l’église

Montfort-l’Amaury est une petite ville (3000 habitants) de la région parisienne (Yvelines).

C’est une commune calme, située à une cinquantaine de km de Paris, qui recèle quelques richesses patrimoniales dont la principale est constituée par les vitraux de son église.

Outre son église, on peut y visiter la tour d’Anne de Bretagne, vestige de l’ancien château fort, la maison de Maurice Ravel, et parcourir ses rues bordées de maisons à colombage.

Victor Hugo y séjourna et composa d’ailleurs en 1825 son Ode aux ruines de Montfort L’amaury en souvenir de la ville.

Voir l’album photo

Plus …

Rouen, un patrimoine architectural pluriel

Rouen
Rue de Rouen

Chef lieu de la Normandie réunifiée, Rouen est la deuxième commune de cette région après le Havre (environ 660000 habitants avec son agglomération).

Forte d’un riche passé, elle a conservé, malgré les vicissitudes de l’histoire et notamment la dernière guerre, un patrimoine architectural particulièrement remarquable qui lui vaut le label Ville d’art et d’histoire.

En savoir plus sur la ville (Wikipédia)

Voir l’album photo

Plus …

Périgueux, visite de la vieille ville

L’Université du Temps Libre de Bergerac (voir le blog) organise des « visites du patrimoine ». La dernière a été consacré notamment à la vieille ville de Périgueux (voir l’album).

Périgueux, des vestiges de la cité médiévale

Périgueux, tour mataguerre
Image 1- la tour Mataguerre

L’actuelle ville de Périgueux résulte du rapprochement entre l’antique cité des Pétrocores, Vesunna, créée sous l’occupation romaine en Gaule au 1e siècle av JC, et le bourg du Puy-Saint-Front, bourg fortifié créé par l’évêque Frotier autour d’un monastère à la fin du Xe siècle. Il subsiste de ce passé quelques traces, notamment des ruines gallo-romaines (Vesunna) et des vestiges des anciens remparts, comme la tour Mataguerre (Image 1).

Plus …

L’abbaye de Vaux de Cernay

L’abbaye des Vaux de Cernay est un ancien monastère cistercien aménagé au XIIe siècle. Elle est située sur  la commune de Cernay-la-Ville, dans la vallée de Chevreuse en région parisienne.

Aujourd’hui aménagée en hôtellerie de luxe, elle constitue un d’une richesse architecturale impressionnante (Voir l’album). Le site (image 1) occupe une superficie de 65 ha et comprend les vestiges d’une église abbatiale, les bâtiments de l’abbaye réaménagés en trois hôtels et un restaurant, un lac et divers autres bâtiments ou curiosités architecturales.

L’abbaye des Vaux de Cernay, une longue histoire

abbaye des vaux de cernay
Image 1- Vue d’ensemble du site

L’Abbaye des Vaux de Cernay  a été fondée en 1118 par un groupe de moines cisterciens venus de l’Abbaye de Savigny (Manche). Elle a été abandonnée au XVe siècle après la guerre de 100 ans.

Plus …

Balade naturaliste dans la montagne d’Espiau (Pyrénées haut-garonnaises)

La montagne d’Espiau se situe dans les Pyrénées au-dessus de Luchon. C’est un massif très fréquenté du fait de la richesse de sa faune et de sa flore, mais aussi de ses petits villages et de leurs églises remarquables, et d’une curiosité archéologique : les cromlechs. Une randonnée sur ce site a permis de réaliser un album photo orienté balade naturaliste, et un autre sur les magnifiques églises peintes de St Aventin et de Benqué (voir l’article). L’album photo de la balade permet d’accéder aussi aux photos des églises en cliquant sur le lien Voir d’autres images présent au-dessous de la photo générale de chaque église.

Montagne d’Espiau, une randonnée aux multiples sujets d’intérêt

randonnée montagne espiau
Image 1- tracé GPS de la randonnée

La randonnée démarre à Saint Aventin, village qui possède une église dont la construction des murs a intégré des vestiges de temples païens ou de cimetières gallo-romains. Elle se poursuit vers les villages de Benqué-dessous et Benqué-Dessus, et de leurs églises romanes peintes de magnifiques fresques datant du XVIème siècle. A mi parcours, on peut voir plusieurs cromlechs, cercles de pierres  à usage funéraires datant d’environ 5000ans, implantés au milieu des pâturages fréquentés par des troupeaux de vaches. Pendant le parcours, on surplombe plusieurs villages (Sarcouvielle, Oo, Saint aventin) qui apparaissent inscrit dans leur environnement verdoyant. Il offre de belles vues sur les Pyrénées et la station de ski de Superbagnères.

Plus …

Les églises romanes de la vallée d’Oueil

L’Oueil est une petite rivière des Pyrénées haut-garonnaises dont les deux derniers kilomètres du cours servent de limites communales entre Saccourvielle puis Trébons-de-Luchon à l’est, et Benque-Dessous et Benqué-Dessus puis Saint-Aventin à l’ouest. Sa  vallée étroite porte le nom de  vallée d’Oueil.Les communes de Saint-Aventin et de Benqué-Dessous et Benqué-Dessus possèdent des églises romanes remarquables (Voir l’album).

Eglise de Saint-Aventin, des vestiges gallo-romains dans les murs

vallée d'oueil Saint-Aventin
Vue d’ensemble de l’église

L’église romane Saint-Aventin de Larboust date des XIè et XIIè siècle.

Elle est remarquable par ses deux clochers, son porche orné de sculptures qui représentent des scènes de la vie et du martyre de Saint-Aventin et ses peintures monumentales (non photographiées). Autre particularité de cette église : lors de sa construction, des pierres issues d’autels païens ou des cippes funéraires gallo-romains ont été incorporés dans les murs.

Voir les photos

Plus …

Les peintures monumentales de l’église de Bourisp

Bourisp est un petit village de la vallée d’Aure situé près de Saint Larry dans les Hautes-Pyrénées. Outre qu’il s’agit d’un village très sympathique et accueillant, il présente 2 particularités :

L’église de Bourisp : une église gothique du XVIème siècle

église de Bourisp
L’église de Bourisp

L’église Saint-Orens-Notre-Dame-de-Sescas est une église gothique bâtie au XVIème siècle (achevée en 1583) sur l’emplacement d’une église romane plus ancienne dont il ne reste qu’un pan de mur percé d’une fenêtre au pied du clocher. Elle a subit des transformations au XVIIIème siècle (percement du chevet par trois grandes baies), puis au XIXème siècle. Elle a été classée monument historique en 1960.

Une légende laisse entendre qu’une statue de  Vierge Noire fut découverte vers 1200 dans un marais peuplé de roseaux (d’où le nom de sescas, roseau en patois). Une chapelle lui fut édifiée et elle serait à l’origine de plusieurs miracles. Abritée ensuite dans l’église, cette statue fut volée en 1982.

Une association, Les amis du vieux Bourisp, aide la commune pour l’entretien et la restauration des l’église

Plus …