Accueil » La basilique du Folgoët (Finistère)

La basilique du Folgoët (Finistère)

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

basilique du FolgoëtDans le Finistère, on trouve plusieurs chefs d’œuvre de l’art religieux (églises, enclos paroissiaux, calvaires, chapelles, …). En plein coeur du Léon, la basilique du Folgoët est un des sanctuaires les plus remarquables de Bretagne.

C’est une église de style gothique flamboyant construite entre le XIVè et le XVè siècle. Elle est classée aux monuments historiques depuis 1840.

Anne de Bretagne s’y est rendue à plusieurs reprises, renforçant ainsi la popularité du lieu.

Un pardon y est organisé le 1er dimanche de septembre.

Voir l’album photo

 

 

 

La basilique du Folgoet, à l’origine de sa construction la légende de Salaun Ar Foll

basilique du Folgoët
La fontaine miraculeuse

La construction de la basilique du Folgoët tient à une légende, celle de Salaun Ar Foll. Cet homme simple et pauvre hantait les lieux en chantant inlassablement «Ave Maria, Ave Maria». Lorsqu’il mourut et fut enterré, un lys fleurit sur sa tombe. Sur les pétales de la fleur, on pouvait lire en lettres d’or «Ave Maria».

Le duc Jean IV de Bretagne, devant la ferveur populaire créée par cet événement, décida de bâtir une église, dont la 1ère pierre fut posée en 1365 et dont l’inauguration par son fils Jean V interviendra en 1423.

Le site devint un lieu de pèlerinage dédié à Notre Dame du Folgoët qui se perpétue encore de nos jours.

Un bâtiment religieux d’une grande richesse architecturale

basilique du Folgoët
Le jubé

Grâce à son clocher de 53m de haut, la basilique du Folgoët se voit de loin. De près, le visiteur est agréablement surpris par la richesse du bâtiment. De nombreuses ornementations, statues, gargouilles, rosaces, portes richement décorées s’inscrivent sur tous les côtés du bâtiment. Le porche des Apôtres est bordé de statues des apôtres très finement sculptées. Une fontaine décorée d’une statue de la Vierge,  qui prend sa source sous le grand autel, agrémente la façade nord.

A l’intérieur, c’est le jubé en pierre de Kersanton qui attire l’attention par la finesse de sa sculpture. Plusieurs autels en  roche ou en bois sont tous finement travaillés. Les vitraux, qui ne sont pas d’origine (restaurés entre 1866 et 1869) sont de toute beauté et diffusent dans la basilique une lumière colorée qui se reflète sur les murs. L’orgue, détruite lors de l’incendie de 1708, a retrouvé sa place en 1998, après 300 ans de silence.

 

 

 

 

Voir l’album photo

En savoir plus sur la commune du Folgoët

En savoir plus sur la basilique