Accueil » Balades au Nord-Vietnam

Balades au Nord-Vietnam

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

Après les photos des balades dans les rizières de Mu Cang Chaï et sur l’ile de Cat Ba, voici quelques albums  thématiques de photos prises au cours d’un périple dans le Nord-Vietnam.

Le Nord-Vietnam, c’est avant tout des rencontres avec les peuples vietnamiens

ethnies du nord-vietnam
Femme de l’ethnie Hmong Bleu

Si les Kinh (ou viet) sont l’ethnie majoritaire du Vietnam, une cinquantaine d’autres peuples dits «minoritaires» peuplent le pays. Ces «peuples des montagnes» («moi» en vietnamien) occupent les montagnes du Nord du Vietnam.

Le nombre de représentants de chacune de ces ethnies varie de quelques centaines à environ un million de personnes. Certaines sont arrivées depuis des milliers d’années, alors que d’autre ont fuit la Chine sous l’oppression au cours des siècles derniers. Les ethnies arrivées le plus tardivement occupent en général la partie la plus haute des zones montagneuses.

Chacune de ces ethnies a sa langue, sa culture, ses coutumes et ses habits traditionnels. La plupart partagent un mode de vie rural, mais le tourisme commence à éroder leur culture.

On les rencontre en parcourant les montagnes,  et sur les marchés, comme celui de Can Cau, où les paysans viennent vendre leur production.

La ville de Hanoï est également propice à des rencontres intéressantes avec les Vietnamiens.

Voir l’album

 

Le Nord Vietnam, des paysages magnifiques

paysage du Nord-Vietnam
Paysage montagneux du Nord-Vietnam

Le nord du Vietnam est une zone montagneuse entrecoupée de vallées des affluents des grands fleuves.

C’est une région fortement aménagée par les ethnies montagnardes qui profitent de son climat humide pour assurer la culture du riz et du thé. La région de Mu Can Chaï et ses rizières en terrasse donne un bon exemple de paysages modelés par l’homme

Les routes qui serpentent entre monts et vallées dévoilent des paysages majestueux dont le calme contraste avec la frénésie de la capitale Hanoï.

Les paysages maritimes ne sont pas en reste comme en témoigne la réputation et la fréquentation des baies d’Along et de Han La.

 

Voir l’album

Le Nord-Vietnam, un habitat rural spécifique

habitat nord-vietnam
Maison traditionnelle sur piloti

L’habitat traditionnel des campagnes et des villages ruraux du nord Vietnam est très spécifique à cette région du fait de son peuplement par de nombreuses ethnies ayant chacune ses traditions en matière de construction. Les conditions climatiques et topographiques influent également sur le style des constructions.

Les vietnamiens ont des règles très différentes des nôtres pour construire leurs maisons. Ils commencent par le toit ! Les maisons traditionnelles sont un assemblage d’éléments de bois avec tenons et mortaises sans clous ni parties métalliques. La couverture peut être végétale, en bois ou en fibrociment.Les planchers sont souvent en bambou.

Certaines ethnies, comme lesThaï ou  les Muong construisent des maisons sur pilotis, mais toutes n’utilisent pas l’espace de la même manière : la cuisine par exemple, peut être au rez-de-chaussée ou à l’étage. Mais de manière homogènes, les maisons traditionnelles servent à abriter tant les habitants (souvent plusieurs générations)  que les animaux et les récoltes.

Dans certaines zones, un étang est associé à la maison pour la production de poissons.

Voir l’album

Le Nord-Vietnam, des marchés colorés et animés

marché Nord-vietnam
Marché de Bac Ha

L’approvisionnement des familles vietnamiennes se fait principalement sur les marchés, que ce soit à la ville ou à la campagne. La plupart des communes rurales du Vietnam ont leur marché.

Déambuler dans les marchés à la découverte des produits et des habitants est une bonne façon de se dépayser et de l’immerger dans le pays. Cela tient également parfois de la performance sportive tant l’agitation y est grande et les allées souvent étroites et encombrées.

On trouve de tout sur les marchés, des fruits et légumes majoritairement, mais aussi des produits de base (huile, sel, riz, farine …), de la viande, parfois du chien comme sur le marché de Nghia Lo, et du poisson d’eau douce en général, de mer sur la côte.

Les fleurs sont aussi très présentes car elles ont une importance particulière dans la culture vietnamienne.

A la campagne et dans les régions montagneuses, les marchés sont le principal moyen d’écoulement et d’échange des excédents de production des paysans une fois faites les réserves pour la famille. Ce sont également des lieux de rencontre, notamment amoureuse, d’où le nom de «marchés de l’amour» qui leur est parfois donné.

Voir l’album

Le Nord-Vietnam, des activités économiques à découvrir

granulats nord-vietnam
Extraction de sable dans le Fleuve Rouge

Au cours d’un voyage au Vietnam, il est arrive fréquemment de découvrir certaines activités économiques insoupçonnées..

Au delà du commerce qui peut s’appréhender dans les nombreux marchés que l’on peut visiter et de l’agriculture omniprésente, le hasard des pérégrinations peut amener à découvrir certaines des activités économiques du pays, comme l’extraction de granulats dans les rivières ou l’exploitation du marbre.

La découverte de certaines activités permet également d’aborder certaines politiques gouvernementales. C’est ainsi que l’industrie du bois déroulé destiné à la fabrication de contreplaqué a été initiée par une décision gouvernementale de redistribution des forêts entre de petits exploitants forestiers qui les exploitent dans le cadre d’une politique durable. L’industrie du bois a représenté 8,9 milliards de dollars d’exportation en 2018.

Mais comme souvent au Vietnam, comme dans beaucoup de pays en voie de développement, l’impact sur le milieu naturel de ces activités est préoccupant.

Voir l’album

 

Le Nord-Vietnam, une faune assez absente et une flore spécifique

papillon nord-vietnam
Papillon Junonia orithya

La faune sauvage est rare au Nord-Vietnam.

L’extrême exploitation des terres, même en altitude, les pratiques de prélèvement des vietnamiens, notamment les oeufs d’oiseaux fécondés dont ils sont friands, l’ont réduite à sa plus simple expression dans les campagnes. On a même pu voir des poussins de cigogne en vente sur un  marché.

Quelques oiseaux ont été aperçus en bord de mer ou dans le parc national de Cat Ba, mais ailleurs ce sont les grands absents des balades.

La flore sauvage est par contre plus abondante le long des chemins et le photographe sera moins frustré.

Voir l’album

 

 

 

 

 

nord-vietnam

Le périple dans le Nord-Vietnam qui a donné lieu à ces albums photos a été organisé et accompagné par Authentik Vietnam

 

Voir aussi :

A suivre : Hanoï.

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *