Accueil » Balade naturaliste autour d’un étang du Gers

Balade naturaliste autour d’un étang du Gers

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

A l’occasion du mariage d’ami(e)s près de Auch, dans le Gers, j’ai eu l’occasion de faire quelques photos autour de l‘étang artificiel d’un village de vacances (voir l’album).

Dans le Gers, des retenues collinaires pour l’irrigation

gers étang retenue collinaire
Image 1- vue Google Earth du site de l’étang

Le Gers est un département vallonné et les agriculteurs ont profité de cette topographie particulière pour créer des retenues d’eau pour l’irrigation en construisant des digues au bas de talweg ou de vallons. Ces retenues récupèrent les eaux de ruissellement en période de pluie. Le Gers compte ainsi près de 2800 lacs artificiels représentant un volume de stockage de 150 millions de m3 d’eau. Ces retenues sont censée alléger les prélèvements d’eau dans les rivières.

Elles ne sont cependant pas sans impact, notamment paysager. Le niveau variable de leur surface ne permet pas l’implantation durable de végétaux sur les rives ni le développement d’une vie aquatique diversifiée.

La retenue sur laquelle ont été réalisées les photos a surtout une vocation de lac d’agrément pour le village de vacances du Castagné, et son intégration dans le paysage est plutôt réussie (Image 1).

En savoir plus sur les retenues collinaires (actes d’un colloque sur le sujet, 76 pages pdf)

L’étang du Castagné, une flore et une faune relativement diversifiée

papillon argus gers retenue collinaire
Image 2- papillon argus

Associé à un village de vacances et implanté au pied d’une colline portant un château assez imposant (château de Montégut), l’étang du Castagné est un site  agréable.

Les photos ont été réalisée au cours d’une promenade récréative dans un temps libre au cours du mariage et n’ont pas pour vocation de dresser un inventaire faunistique et floristique détaillé du site. D’autant que la période (début septembre) n’est pas forcément idéale pour photographier la nature.

Malgré tout, un regard attentif permettait de repérer papillons, libellules et araignées, mais aussi écrevisses, aussitôt mis en boîte (numérique !). Les papillons étaient essentiellement représentés par les argus (image 2), les araignées par des épeires fasciées magnifiques. Trois espèces de libellules ont été repérées, mais une seule, assez remarquable (sympétrum rose fluo) figure dans l’album. Quant aux écrevisses, il s’agit d’écrevisses américaines présentes en très grand nombre sur le fond de l’étang à proximité des berges.

Voir d’autres balades naturalistes

 

 

 

 

 

 

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *